Les joueurs Karl Demers-Bélanger et Jannie Jacques ainsi que les entraîneurs-chefs Linda Marquis et Jacques Paiement Jr, du Rouge et Or, attendent impatiemment le début des premiers championnats provinciaux regroupés de l'histoire du RSEQ, qui s'amorcent vendredi au PEPS.

Basketball universitaire: la crème du Québec au PEPS

La crème des basketteuses et des basketteurs des circuits universitaires québécois a rendez-vous à l'amphithéâtre-gymnase du PEPS, où se tiendront, à compter de vendredi, les premiers championnats provinciaux regroupés de l'histoire du RSEQ. Huit équipes, soit quatre chez les femmes et autant chez les hommes, se feront la lutte afin de remporter les grands honneurs de la saison 2013-2014 et de mériter leur laissez-passer pour les nationaux.
«Ça faisait déjà plusieurs années que l'on voulait faire, au niveau universitaire, quelque chose de regroupé dans le but d'emmener une émulation, de mettre encore plus le sport en évidence et de laisser un peu plus de temps au comité organisateur pour préparer ses affaires», a expliqué Gilles Lépine, le directeur du programme Rouge et Or.
«Au départ, on avait regardé du côté du soccer, une discipline qui est encore dans nos plans, mais j'ai eu, l'année dernière, l'idée de proposer des finales regroupées en basketball, un projet de trois ans dans lequel les gens des autres universités ont cru rapidement», a ajouté Lépine
Présentées à l'Université Laval cette année, les finales regroupées auront lieu à l'Université Bishop's en 2015 et dans la région de Montréal en 2016. Les quatre meilleures formations au classement féminin et au classement masculin seront donc en action sur le même site et au cours de la même fin de semaine. À l'UL, ce sont les Martlets, les Stingers, les Citadins et le Rouge et Or, chez les femmes, et les Redmen, les Gaiters, les Stingers et le Rouge et Or chez les hommes qui batailleront pour les grands honneurs.
Les protégées de Linda Marquis disputeront leur demi-finale provinciale face aux Martlets de McGill, vendredi à 20h. Quatrièmes au classement final avec un dossier de 6-10, les filles du Rouge et Or feront figure de négligées contre une équipe qui a présenté un dossier de 13-3 cette saison.
Un adversaire coriace
«Un adversaire de taille, a indiqué Linda Marquis. Les Martlets sont une équipe expérimentée qui est bien entraînée. De notre côté, nous sommes jeunes. Et nous avons rencontré beaucoup d'adversité, notamment à cause des nombreuses blessures qui ont affecté notre formation. C'est un cliché, mais les séries, c'est une autre saison. Les statistiques de la campagne régulière ne compteront plus. Et c'est la meilleure équipe sur le terrain la journée du match qui va l'emporter. McGill représente pour nous un gros défi. Mais j'ai des filles qui aiment les gros défis. Et nous avons eu des matchs serrés face aux Martlets à la maison cette saison, alors que nous avons perdu deux fois par quatre points.»
C'est aussi contre les représentants de McGill que le Rouge et Or masculin jouera en demi-finale, samedi à 15h. En saison régulière, les hommes de Jacques Paiement Jr. ont conservé une fiche de 6-10 contre 14-2 pour les Redmen, les champions de la saison régulière.
«Nous avons commencé notre année lentement, a expliqué l'entraîneur-chef lavallois. Mais depuis, l'équipe a pris son erre d'aller. En bout de ligne, on est là où on voulait être, même si c'est certain que l'on aurait aimé aller chercher une couple de victoires de plus. C'est certain que ça va être difficile. McGill a toute une équipe. Les Redmen jouent très bien collectivement, ils ont une attaque explosive et ils ne misent pas juste sur un joueur pour la mener. Ça sera un très grand défi, mais j'ai confiance que mes étudiants-athlètes seront à la hauteur de celui-ci.»