Les filles du Rouge et Or n'ont pas ménagé les encouragements à leurs coéquipières lors de la victoire contre Queen's, samedi à Victoria.

Basketball Rouge et Or: les filles en finale canadienne

Pour la seconde fois de son histoire, le Rouge et Or participera à la finale du Championnat canadien de basketball universitaire féminin. La formation de l'Université Laval a obtenu ce droit grâce à une victoire convaincante de 78-67 contre les Gaels de Queen's, samedi à Victoria.
Le Rouge et Or se place donc en position pour réussir ce que les précédentes formations de l'UL n'ont jamais accompli depuis la naissance du programme : remporter le titre national. En 2002, l'équipe lavalloise avait perdu en finale contre Simon Fraser.
«On a égalé deux petits standards, comme remporter 28 victoires et la médaille d'argent. Maintenant, on en veut plus. Ça n'arrive pas souvent d'être dans cette situation, on va tout essayer. Depuis Noël, on a senti que quelque chose de spécial pouvait arriver avec cette équipe», avouait l'entraîneur-chef Guillaume Giroux, rejoint après le match.
Encore une fois, L'UL a commencé en force, se dotant d'une avance de 22-17 après le premier quart. Au moment où les Gaels remontaient la pente pour s'approcher à un point (26-25), Giroux a appelé un temps d'arrêt pour calmer le jeu. Ce fut une sage décision, car ses protégées ont enfilé 10 points d'affilée pour rentrer au vestiaire avec une priorité de 6 points à la demie.
«Il est clair que ça s'est joué en première demie, nous avons eu un pourcentage exceptionnel aux lancers. On jouait souvent du basket de rattrapage dans le dernier mois, c'est bon de prendre les devants. Les filles sont arrivées ici dans un très bon état d'esprit après avoir eu un sévère avertissement dans le Final 4 du Québec [défaite en demi-finale contre Concordia], ça nous prenait peut-être ça.»
Au quatrième quart, un panier de trois points de Jane Gagné avec 3:19 à faire a coupé les jambes de l'adversaire, qui espérait toujours revenir de l'arrière. Avec une avance de 12 points (72-60) à ce moment, le R et O n'était qu'à un pas de battre l'équipe ontarienne. Sarah-Jane Marois s'est occupé des six points suivants.
Contre McGill
Gagné, meilleure joueuse au Québec et membre de la première équipe d'étoiles au pays, a totalisé 14 points. Ses coéquipières Raphaëlle Côté et Claudia Émond, nommée joueuse par excellence du match pour l'UL, ont mené l'attaque avec 19 et 17 points. Gabrielle Girard, qui disputera son tout dernier match universitaire en carrière, dimanche, a aussi dépassé la dizaine avec 13 points. Justine Guay-Bilodeau est l'autre finissante du R et O.
«Avec un match de cette envergure, elles ne pouvaient pas choisir un plus beau départ», estimait Giroux avant de connaître l'identité de l'adversaire en finale. «Peu importe contre qui on joue, la finale promet d'être relevée avec les deux meilleures équipes en action», disait l'entraîneur-chef, dont le club devra négocier avec les Martels de McGill.
Les championnes québécoises ont vaincu les Ravens de Carleton 66-60, pourtant classées premières favorites du tournoi. En saison, Laval et McGill ont divisé les quatre matchs disputés entre elles. Le ballon tombe au jeu à 16h, dimanche.