L'entraîneur-chef du Rouge et Or, Jacques Paiement Jr

Basketball: cinq équipes américaines au PEPS

À choisir, Jacques Paiement Jr préférerait affronter les équipes américaines de basketball de la NCAA un peu plus tard qu'au début du mois d'août, mais il ne lui viendrait jamais à l'idée de renoncer à tenir ce type de rencontres préparatoires contre ces formations de fort calibre.
«On les prend quand ça passe, on ne peut pas choisir le moment où ils viennent chez nous. Ces matchs nous servent à plein de choses, même si nous n'en sommes qu'au début de notre camp d'entraînement», explique l'entraîneur-chef du Rouge et Or.
Les clubs de basketball masculin et féminin de l'Université Laval seront les hôtes de cinq équipes universitaires des États-Unis au cours des prochaines semaines. Dès mercredi (19h), les Highlanders de l'Université de Californie à Riverside seront les premiers à sauter sur le plancher de l'amphithéâtre Desjardins-UL.
Les gars joueront aussi contre les Tigers de Towson (9 août) et les Wildcats du New Hampshire (20 août). Pour leur part, les filles croiseront le fer avec les Jaguars de South Alabama (5 août) et les Dragons de Tiffin (13 août). Une rencontre contre les Gaels d'Iona College est aussi à leur horaire dans la région de Montréal, le 19 août.
«Nous allons affronter des équipes de la première division, mais il faut savoir qu'il doit y en avoir 350 à ce niveau. Cette année, ce ne sont pas les meilleures qui sont ici, mais ça reste du basketball de très gros calibre et des athlètes au physique impressionnant. Nos joueurs ont tous rêvé de jouer dans la NCAA, c'est une occasion pour eux de montrer qu'ils ne sont pas si loin», a ajouté Paiement.
Il en est à une 10e expérience du genre et, chaque année, il s'en sert pour apporter des ajustements à sa formation. Depuis la semaine dernière, les 17 joueurs du Rouge et Or ont repris l'entraînement.
Le Rouge et Or a signé sa première victoire en carrière contre la NCAA, l'an passé, face à Florida A&M tout de suite après avoir perdu par deux points contre Arkansas-Pine Bluff.
Première victoire
Le Rouge et Or n'a ajouté que deux nouveaux joueurs à son alignement depuis l'an passé. Paiement n'a pas trop forcé sur le recrutement, l'hiver dernier, afin de se laisser une marge de manoeuvre pour l'excellente cuvée collégiale qui s'en vient.
Pour ce qui est de l'équipe féminine, vice-championne canadienne, l'entraîneur-chef Guillaume Giroux rentre à peine de la Côte d'Ivoire, où il dirigeait la sélection du Québec qui a terminé deuxième pour obtenir son premier podium aux Jeux de la Francophonie.
«Nous prenons ces matchs très au sérieux. Ils permettent de voir rapidement le résultat de notre été et d'évaluer un peu mieux les recrues qui se joignent à nous», disait celui dont le Rouge et Or avait balayé la série contre la NCAA, l'an passé.