Les équipes mettent en place des plans de voyage et élaborent les derniers détails avant d’amorcer une saison de seulement 60 matchs.
Les équipes mettent en place des plans de voyage et élaborent les derniers détails avant d’amorcer une saison de seulement 60 matchs.

Baseball majeur: le retour apporte son lot de défis

CHICAGO — Oubliez la douce insouciance des premiers jours du camp d’entraînement.

Lorsque les équipes des ligues majeures se présenteront la semaine prochaine pour le camp d’entraînement 2.0 - ou peut-être plus précisément, le camp tout court - le temps sera une denrée précieuse, avec environ trois semaines avant les matches inauguraux.

«Dès le départ nous aurons plusieurs exercices au bâton pour les joueurs partants, a dit le gérant des Royals, Mike Matheny. Ces gars-là sont prêts pour ça. Ils sont affamés.»

Les équipes mettent en place des plans de voyage et élaborent les derniers détails avant d’amorcer une saison de seulement 60 matchs.

Après avoir effectué des tests de dépistage, une période de quarantaine sera obligatoire en attendant les résultats.

Les entraînements réguliers en équipe débuteront probablement autour du 4 juillet.

La saison régulière s’amorcera les 23 et 24 juillet, laissant peu de préparation et amenant des soucis quant aux blessures qui pourraient survenir plus rapidement, cette année.

«Je pense que la plus grande question sera la préparation, a mentionné le receveur James McCann, des White Sox. Tout le monde a fait tout ce qu’il pouvait pour rester en forme, mais il y a tant de choses que nous ne pouvions pas faire.

«Il y a une raison pour laquelle nous avons six semaines d’entraînement au printemps, habituellement.»

Les lanceurs partants prennent généralement du temps à habituer leur bras. C’est une des raisons pour lesquelles les formations actives compteront 30 joueurs au cours des deux premières semaines de la saison, 28 au cours des deux semaines suivantes et 26 par la suite.

Le gérant des Brewers, Craig Counsell, a dit que son équipe pourrait débuter la saison avec 17 lanceurs.

«Nous avons un groupe de gars qui sont beaucoup plus avancés que je ne l’avais prévu, a reconnu Counsell. Donc, je ne suis pas aussi préoccupé par cela que je l’aurais pensé à l’origine, à la mi-mars. Ils ont tous lancé selon un horaire régulier. Ils ont tous pratiqué avec des frappeurs. Le défi lorsque nous augmenterons l’intensité,ce sera la récupération. C’est probablement la chose qui me préoccupe le plus.»

McCann a travaillé dans la grange de l’ancien des Cubs Ben Zobrist, au Tennessee. L’as des White Sox Lucas Giolito, a affronté des frappeurs à Sacramento, allant de joueurs du secondaire à des athlètes des ligues mineures.

«Sur une base à peu près hebdomadaire, j’ai accès à un terrain d’entraînement où j’affronte des frappeurs, a-t-il expliqué. Et je suis en ce moment en forme pour lancer trois manches. Même que parfois je prolonge les manches juste pour obtenir un peu plus de lancers.»

Au-delà des problèmes de blessures et les inquiétudes face au coronavirus, l’espace est également un problème. Alors que les installations en Floride et en Arizona ont plusieurs terrains, les équipes vont devoir tirer le meilleur de leurs terrains à domicile et de d’autres installations de la région.

Cela signifie des heures pré-déterminées pour les entraînements des joueurs et des journées prolongées pour le personnel d’entraîneurs. Cela signifie également des réunions dans des halls de stade aérés au lieu de pièces cloîtrées afin que les joueurs puissent maintenir les directives de distanciation sociale conçues pour aider à prévenir la propagation de la COVID-19.

«Il s’agit essentiellement d’utiliser toutes les parties de l’installation de manière efficace et approprié et je pense qu’avec le plan initial que nous avons, cela va bien fonctionner, a assuré le directeur des Pirates de Pittsburgh, Derek Shelton. Pour le personnel, les journées seront plus longues parce que nous avons un seul terrain de disponible pour tout le monde. Nous devrons être très efficaces.»

Certains endroits sont mieux adaptés que d’autres. Les stades en dôme donneront à leurs équipes plus de fiabilité pour leurs horaires. Les Diamondbacks de l’Arizona utiliseront le Chase Field et leur centre d’entraînement à Scottsdale, à quelques minutes en voiture de leur stade de baseball.

«Cela nous fait des journées plus longues, a reconnu Counsell. Nous ferons tout le travail dont nous avons besoin. Les jeux intra-équipe joueront un rôle important dans ce dossier. Nous utiliserons les deux vestiaires. L’espace est très bien, mais je pense que le fait que nous avons accès à un seul terrain rallongera nos journées.»