Strahinja Gavrilovic et Marc-André Barriault se sont livrés au traditionnel face à face en conférence de presse, vendredi.

Barriault prévoit sa victoire par KO

Classés respectivement premier et deuxième chez les poids moyens (185 lbs), Strahinja Gavrilovic et Marc-André Barriault sont déterminés à montrer, une fois pour toutes, qui est le vrai tenant de la catégorie lors d’un combat de championnat, qui sera présenté en demi-finale du gala TKO41, au Centre Bell, le 8 décembre.

Réunis à Québec à l’occasion d’une conférence de presse animée vendredi, Gavrilovic (Sherbrooke) et Barriault (Québec) n’ont pas attendu leur grand rendez-vous dans l’octogone pour commencer à échanger les coups. Il faut dire que ce ne sera pas la première fois qu’ils croiseront le fer. Un premier combat de trois rounds entre les deux hommes s’était soldé par décision partagée à la faveur de Barriault, le 15 octobre 2016.

«On sait un peu à quoi s’attendre des deux parties. On s’est déjà affrontés, mais ça va être une autre histoire qui va se passer le 8 décembre. Ce soir-là, ce sera seulement pour confirmer certaines choses. Ça va être une formalité», a affirmé Barriault (8-1-0, 6 K.-O.), qui prédit sa victoire par K.-O. en deuxième round d’un match de cinq.

Confortable

À en croire son adversaire, l’athlète de 27 ans, qui est reconnu pour l’efficacité de sa main gauche, aura toutefois fort à faire s’il veut venir à bout aussi rapidement du Sherbrookois, l’aspirant numéro un au titre.

«On s’est déjà battus, mais cette fois-ci, ça va être une autre histoire, en effet. Je suis tout à fait prêt. Premièrement, ça va être cinq rounds. Deuxièmement, je vais être champion», a soutenu le coloré Gavrilovic (7-4-0, 4 K.-O.) qui, après une défaite par disqualification en début d’année contre Jonathan Vallée, a connu une remarquable évolution, avec des victoires par soumission contre Fritz Paul et par TKO contre le vétéran de l’UFC Maiquel Falcao.

Même s’il occupe présentement le deuxième rang de la catégorie des moyens, Barriault, dit «Power Bar», ne s’en fait pas trop avec le classement TKO qui est le résultat, selon lui, d’un concours de circonstances.

«Depuis notre premier affrontement, notre parcours a été différent. Je suis allé jouer avec les gros garçons [205 livres] à mon dernier gala, alors je lui ai laissé toute la place. La dernière fois que lui, il est allé jouer avec les gros garçons, ça n’a pas très bien été… C’est juste pour dire que je suis très confortable avec ça», a affirmé celui qui, au cours de la dernière année, a signé trois victoires en autant de combats, contre Jonathan Vallée et Yacine Bandoui, par K.-O., chez les 185 livres, et contre Todd Stoute, par décision partagée, chez les 205 livres. 

Vers le UFC?

Le combattant de Québec, qui s’entraîne avec Dany Laflamme au NovaGym et avec Manu Molinier au Optimal Gym, est confiant d’avoir ajouté suffisamment d’armes à son arsenal pour avoir réponse à toutes les attaques de Gavrilovic et signer une victoire convaincante le 8 décembre.

«Cette année, il y a beaucoup de choses qui se sont mises en place. On est solides depuis le départ. Mais à chaque combat, on prend une coche de plus. On élimine des choses et on ajoute des choses. On va avoir du nouveau.

«L’instinct va être toujours présent en dedans, mais ça va être une belle évolution de mon côté. Et je m’attends au meilleur de lui ce soir-là. Mais ça va être moi le champion», a promis Barriault, qui espère qu’une victoire sera son tremplin vers le UFC, qui l’a récemment approché.

Avant de faire le saut, le combattant de Québec aimerait cependant livrer un dernier combat sous l’égide de TKO MMA, qui présentera un premier gala au Centre Vidéotron, en 2018. Des discussions sont présentement en cours avec Québecor Sports et Divertissement pour la tenue de l’événement, dont la date sera annoncée ultérieurement, a confirmé le promoteur Stéphane Patry.