Après avoir remis des cartes sous la normale jeudi et vendredi, Tiger Woods a trébuché, samedi, avec une ronde de 75, ce qui l'a fait glissé au 10e rang du Hero World Challenge.

Baisse de régime pour Tiger à Nassau

NASSAU — De retour sur les allées dix mois après une quatrième intervention chirurgicale au dos, Tiger Woods a brutalement baissé de rythme lors de la troisième ronde du Hero World Challenge, samedi à Nassau, aux Bahamas.

L’ancien numéro un mondial a glissé au 10e rang après avoir remis une carte de 75 (+ 3), lui qui avait réussi des pointages de 69 et 68 lors des deux premières rondes de son tournoi invitation qui il accuse un retard de dix coups sur son compatriote Charley Hoffman (202).

«Les coups que j’ai réussis ce samedi ont tous atterri au mauvais endroit et quand j’ai joué des mauvais coups, c’était vraiment très mauvais», a résumé Woods, qui pointe désormais à la 1199e place mondiale. «C’était un de ces jours où rien ne fonctionnait», a-t-il constaté, en gardant le sourire.

Si Hoffman a bien géré les conditions de jeu difficiles en raison d’un fort vent — seulement trois golfeurs ont joué sous la normale —, on ne peut pas en dire autant de Woods. Il a amorcé la ronde en commettant quatre bogueys lors des sept premiers trous. Il n’a pas atteint le vert en coups réglementaires pendant 11 trous consécutifs et il n’a pas réussi un oiselet avant le 14e trou.

«C’est absurde qu’il m’ait fallu 14 trous pour réussir un oiselet. Je vais continuer à me battre. [...] Ça fait du bien d’être ici et de se battre. Ça m’avait manqué», a indiqué Woods, dont la 79e et dernière victoire sur le circuit professionnel remonte à 2013. 

L’Américain Jordan Spieth et le Britannique Justin Rose (207) se partagent la deuxième place, mais accusent cinq coups de retard sur Hoffman, qui pourrait couronner de belle façon une année particulière. Il n’a pas gagné un tournoi depuis l’Omnium du Texas, en mai 2016, mais il était dans la course lors du Tournoi des Maîtres et de l’Ominium des États-Unis. Il a aussi pris part à une première Coupe des Présidents en carrière.