Le gardien Anthony Pagliarulo a cédé sa place à Émerik Despatie après le quatrième but à ses dépens.

Baie-Comeau 5/Québec 1: rattrapés par les blessures

Face à une équipe en manque d’étincelle, le Drakkar de Baie-Comeau a vaincu les Remparts de Québec par 5-1, mercredi au Centre Vidéotron, pour mettre fin à une vilaine séquence de quatre défaites successives.

Limités à neuf lancers au but après deux périodes, les Remparts s’inclinaient pour une troisième fois de suite, et ce, après avoir signé six victoires d’affilée.

«On n’a pas eu un bon match. Ça fait malheureusement partie d’une saison. Depuis les deux matchs contre Rimouski, on ne patine pas de la même manière, on n’est pas aussi allumés. Ça correspond à l’absence de Coxhead, Savoie et Schives. On ne peut pas remplacer Savoie éternellement. Même si on ne veut pas les utiliser comme excuses, les blessures jouent un rôle, ça fait quand même partie de la situation», disait l’entraîneur-chef Patrick Roy dans une longue analyse après le match.

Les siens ont connu un match difficile, malgré une troisième période un peu plus animée que les deux premières. Mais un but en désavantage numérique du Drakkar, en début de troisième, a cassé les reins des Remparts qui avaient réduit l’écart à 2-1 en fin de deuxième grâce à une réussite d’Édouard St-Laurent sur un lancer de punition.

«Ç’a aurait dû être un but qui nous relance, parce qu’on est tombé en avantage numérique en début de troisième, mais eux, ils ont marqué sur celui-ci. La situation est que présentement, tout le monde ne joue pas bien. Je ne peux pas dire que Félix Bibeau, Anthony Gagnon et Darien Kielb jouent du bon hockey, présentement. Je donne beaucoup de glace à Bibeau et à Gagnon, je me demande si ce n’est peut-être pas un peu trop», notait Roy, qui préfère accorder un congé d’entraînement à sa troupe, jeudi, avant la venue des Voltigeurs de Drummondville, vendredi.

Les Remparts ont accordé trois buts en troisième période, dont deux fort coûteux en avantage numérique et un autre sur un lancer de punition à Brandon Frattaroli. Gabriel Proulx (deux fois), Julien Létourneau et Charles-Antoine Giguère ont aussi marqué pour le Drakkar.

Le gardien Anthony Pagliarulo a cédé sa place à Émerik Despatie après le quatrième but à ses dépens. «Je n’ai pas débarqué Pag parce qu’il jouait mal. Ça permettait à Emerik de toucher la glace du Centre Vidéotron pour la première fois», notait Roy, dont la mission est toujours de penser au développement des jeunes, et ce, avec l’espoir que les partisans continuent de faire preuve de patience.

Enfin

Pour le Drakkar, la victoire faisait du bien, surtout que le club venait de subir quatre revers de suite.

«Depuis notre match contre Blainville, c’est le plus complet qu’on a joué depuis longtemps. Les gars ont réalisé que faire les petites choses valent beaucoup plus que de tricher dans l’espoir de compter un but. À la fin de la journée, on a joué plus vers l’identité qu’on essaie de chercher depuis longtemps», soulignait l’entraîneur-chef Jon Goyens.

Il a questionné les arbitres après le but accordé à St-Laurent sur le lancer de punition.

«Selon nous, la rondelle perdue n’était pas en direction du filet et ne devait pas compter. On voulait une explication, mais en bout de ligne, nos joueurs n’ont pas cherché d’excuse pour ce but en fin de période. On a oublié ça et passé à autre chose.»

Il se réjouissait aussi de la récolte de cinq buts, lui dont l’attaque ne produisait pas tellement depuis quelque temps. «Scorer plus que deux buts, ça donne confiance aussi», admettait Goyens, en soulignant l’importance du but en désavantage numérique en début de troisième.

+

FERLAND RAPPELÉ

En l’absence de trois défenseurs, les Remparts ont fait appel à Mathieu Ferland. L’arrière de 19 ans de Québec s’aligne, cette saison, avec les Titans de Princeville, dans la Ligue junior AAA du Québec. Il avait pris part au camp d’entraînement avec les Remparts. Son rappel pourrait être de courte durée, puisque Nicolas Savoie et Dylan Schives sont sur le point de revenir au jeu. «Il y a de fortes chances pour qu’ils puissent être là, vendredi», disait l’entraîneur-chef Patrick Roy à propos de ses deux défenseurs. Pour sa part, Édouard Cournoyer ratait un premier match en raison d’une blessure au haut du corps. Les attaquants Aleksei Sergeev et Andrew Coxhead ont aussi raté le rendez-vous contre le Drakkar.  

+

RETOUR DE FRATTAROLI

Membre de l’édition 2018-2019 des Remparts, l’ailier Brandon Frattaroli effectuait un retour à Québec, mercredi, dans l’uniforme du Drakkar. Il cumulait quatre points en 13 matchs avant celui contre son ancienne équipe. À Baie-Comeau, il a retrouvé Jon Goyens, son ancien entraîneur-chef dans le midget AAA. «Comme d’autres, il se cherche un peu. Il est un peu frustré par la situation, mais son attitude est bonne. Ce que je veux, c’est qu’il joue comme lui et non pas comme un autre, je veux qu’il soit la meilleure version de lui-même», expliquait Goyens à propos du numéro 23, qui a disputé une saison à Québec avant d’être échangé au Drakkar en retour d’un choix de cinquième ronde en 2021.  

+

EN VITESSE

Les jeunes attaquants James Malatesta et Nathan Gaucher s’absenteront à compter de lundi afin de participer au Défi mondial des moins de 17 ans. Ils seront accompagnés de l’entraîneur-associé des Remparts, Martin Laperrière, qui sera responsable de l’une des trois équipes du Canada… Le Drakkar est la première équipe de la LHJMQ à utiliser la technologie de Sportlogiq, une entreprise qui suit les mouvements des joueurs sur la glace pour générer des analyses détaillées… Les Remparts disputaient le premier de trois matchs en quatre jours au Centre Vidéotron. Ils reçoivent Drummondville, vendredi, et Shawinigan, samedi… Le Drakkar jouera son prochain match samedi, à la maison, contre l’Armada de Blanville-Boisbriand…