Le Drakkar s'est buté à un Zachary Bouthillier en grande forme. Le gardien des Sea Dogs de Saint-John a stoppé les 32 tirs qu’il a affrontés, signant du coup son deuxième blanchissage de la campagne.
Le Drakkar s'est buté à un Zachary Bouthillier en grande forme. Le gardien des Sea Dogs de Saint-John a stoppé les 32 tirs qu’il a affrontés, signant du coup son deuxième blanchissage de la campagne.

Baie-Comeau 0/Saint-John 3: quand on démarre en retard... [VIDÉO]

BAIE-COMEAU – Le Drakkar n’a pas démarré la rencontre en même temps que ses rivaux de dimanche, les Sea Dogs de Saint-John. Les locaux ont enfilé tous leurs buts au premier vingt, en route vers un jeu blanc de 3-0 qui a mis fin à la séquence de quatre victoires consécutives des Baie-Comois.

Après ce premier vingt désastreux, les hommes de Jon Goyens se sont butés à un Zachary Bouthillier en grande forme. Le cerbère des Loups marins a stoppé les 32 tirs qu’il a affrontés, signant du coup son deuxième blanchissage de la campagne.

«Je n’utilise pas ça comme excuse, mais il y avait un peu de fatigue mentale et physique de notre côté. Ce sont de trois à cinq erreurs qui ont coûté les trois buts», a expliqué l’entraîneur-chef du Drakkar. «Après le troisième, la frustration s’est ajoutée à la fatigue et la montagne est soudainement devenu trop grosse à surmonter.»

Dawson Stairs, Josh Lawrence et Brady Burns à 17:42, à peine 17 secondes après le filet de Lawrence, ont fait l’ensemble des dégâts dans cette rencontre et donner un peu de travail au marqueur officiel. Ce dernier n’a d’ailleurs pas eu à se servir de son crayon en deuxième. Aucun but, aucune pénalité, rien.

«On est revenus de l’arrière dans plusieurs matchs jusqu’ici cette saison, mais pas cette fois-ci. On s’est trop compliqué la vie au lieu de garder les choses simples, comme on le fait quand ça va bien. Quand t’es fatigué, c’est plus difficile à gérer les matchs. Ça arrive, c’est une longue saison», a ajouté Goyens.

Ce dernier se devait toutefois d’être satisfait de ce périple des siens chez les trois équipes néo-brunswickoises de la LHJMQ. Le Drakkar a ravi les honneurs du premier match à Bathurst vendredi, même s’il n’a joué qu’une seule période, la première.

Mais le lendemain à Moncton, l’équipage de Goyens a livré une performance impeccable de 60 minutes, disposant des Wildcats. «On est bien contents de ce voyage, on a vu plusieurs belles choses», a conclu le pilote, qui ne savait pas encore après le match si l’autocar de l’équipe allait prendre la route, en raison des mauvaises conditions routières.