Les matchs entre le Rouge et Or et les Carabins ont été enlevants, Laval remportant le double féminin et masculin, alors que Montréal est sorti vainqueur du double mixte et du simple masculin.
Les matchs entre le Rouge et Or et les Carabins ont été enlevants, Laval remportant le double féminin et masculin, alors que Montréal est sorti vainqueur du double mixte et du simple masculin.

Badminton: les Carabins s’imposent face au Rouge et Or

L’équipe mixte de badminton du Rouge et Or doit faire une croix sur sa cinquième bannière consécutive lors des finales québécoises. Le Rouge et Or s’est avoué vaincu 3-2 contre les Carabins de l’Université de Montréal dimanche au PEPS.

Les confrontations entre le Rouge et Or et les Carabins ont été enlevantes, Laval l’emportant lors des matchs double féminin et masculin, alors que Montréal est sorti vainqueur du double mixte et du match simple masculin.

Négligée au début de la finale, la troupe d’Étienne Couture a su faire bonne figure en multipliant les performances. Pour l’entraîneur, hors de question d’avoir la tête basse devant de tels résultats.

«Je suis extrêmement fier de l’équipe parce que j’ai vu le chemin parcouru. De se donner une si belle chance et de passer si proche que ça [de l’emporter], ça ne peut pas être autre chose qu’une réussite pour l’équipe», a raconté Couture en entrevue avec Le Soleil.

Loin de vouloir minimiser la déception de la défaite, l’entraîneur croit que l’équipe a toutes les raisons d’être optimiste pour la prochaine saison.

Les bonnes performances de ses joueurs n’ont malheureusement pas été suffisantes pour freiner leurs adversaires, qui jouissaient, selon Étienne Couture, d’une profondeur considérable en ce qui concerne le talent.

«Pour le volet en équipe, la profondeur a été l’aspect déterminant. Cette capacité à pouvoir compter sur 3-4 joueurs d’impact était plus forte chez l’adversaire», explique l’entraîneur, qui a rappelé que le Rouge et Or a vécu un changement de garde dans son effectif cette saison.

Le meilleur à venir

S’il y a deux joueurs dont les performances étaient scrutées à la loupe, dimanche, c’était assurément Béatrice Guay et Mathieu Morneau.

Piliers de l’équipe du Rouge et Or, ils avaient particulièrement de pression sur les épaules pour que Laval gagne des points lors de la finale mixte et des matchs individuels. 

En finale du simple féminin, Béatrice Guay se mesurait à Camille Leblanc, de l’UQAM. La joueuse de deuxième année a cependant subi la défaite en deux manches de 21-9 et 21-13.

Chez les hommes, le joueur de première année Mathieu Morneau affrontait Anthony Nguyen, numéro un du circuit RSEQ, en finale. Le Lavallois a connu quelques bons moments, mais la fatigue l’a rattrapé et il s’est incliné 21-17 et 21-11.

Bien que les deux n’ont pas réussi à rafler les grands honneurs, Étienne Couture affirme que les amateurs n’ont pas fini d’être impressionnés par ces joueurs, qu’il qualifie «d’exceptionnels».

«Ils sont plus que des joueurs extraordinaires, ce sont des personnes extraordinaires. Ils vont avoir l’occasion de revenir. Ce sont des joueurs autour desquels on peut construire quelque chose de solide et d’enrichissant.»

Les Carabins ont donc remporté trois des cinq finales (double mixte, double masculin, simple masculin). L’Université du Québec à Montréal (simple féminin) et l’Université McGill (double féminin) ont une victoire chacune.