Kyle Lowry et les Raptors ne sont plus qu'à un gain de remporter une série en cinq matchs pour la première fois de leur histoire.

Aux Raptors d’aujourd’hui d’écrire leur propre histoire

TORONTO — L’entraîneur des Raptors, Nick Nurse, n’a pas l’intention de s’attarder aux échecs passés de l’organisation en séries.

Les Raptors, qui accueilleront le Magic mardi, sont à un gain de remporter une série en cinq matchs pour la première fois de leur histoire.

Lundi, Nurse s’est un peu hérissé quand un journaliste a dit que “cette équipe” avait du mal à vite fermer les livres en rondes éliminatoires.

«Cette équipe, ou cette organisation? a répondu Nurse. Cette équipe-là en ce moment, voyons si elle peut commencer à écrire sa propre histoire [mardi].

«Je ne veux pas être impoli, je veux juste que cette équipe forme son identité. Ce qui est arrivé dans le passé n’a aucune incidence sur le présent, quant à moi.[Le gérant au baseball] Joe Maddon aime dire que nous ne vibrons pas sur les fréquences du passé.»

En gagnant 107-85 à Orlando dimanche, Toronto a pris les commandes d’une série 3-1 pour la première fois de son histoire. Mené par Kawhi Leonard, le club a eu un taux de réussite des tirs de 53 % — un record d’équipe pour un match à l’étranger en séries.

Lundi, les Raptors ont étudié des séquences vidéo à l’approche de la rencontre de mardi, au Scotiabank Arena. La clé est d’écarter toute complaisance à distance.

«Quand l’autre équipe est sur le point de basculer, c’est probablement là que c’est le plus difficile, a confié Danny Green. L’autre équipe a tout à perdre. [...] Nous ne devons rien prendre pour acquis.»

Une défaite renverrait la série en Floride pour un match numéro six, jeudi. «Vous ajoutez des kilomètres et du stress, a dit Nurse. Ça rend mardi important. Espérons que nous allons en être conscients.»