Le quart-arrière des Falcons d’Atlanta, Matt Ryan, considère le duel de dimanche contre les Panthers de la Caroline comme une rencontre éliminatoire.

Aux Falcons de livrer la marchandise

FLOWERY BRANCH, Ga. — En raison d’un revers face aux Saints de La Nouvelle-Orléans la fin de semaine dernière, les Falcons d’Atlanta sont coincés dans un cercle vicieux que l’entraîneur-chef Dan Quinn a décrit comme allant de «la frustration, à la colère, puis à la motivation».

Oui, les Falcons sont toujours motivés malgré un revers de 23-13 face aux Saints, car ils peuvent se qualifier pour les éliminatoires avec une victoire face aux Panthers de la Caroline, dimanche.

Les Falcons (9-6) peuvent également se qualifier malgré une défaite face aux Panthers si les Seahawks de Seattle s’inclinent aussi face aux Cardinals de l’Arizona. Il semblerait toutefois que ce scénario n’ait pas été mentionné lors des réunions d’équipe, alors que certains joueurs des Falcons ont répété que le seul chemin menant aux éliminatoires passait par une victoire face aux Panthers.

«Nous sommes dans une situation où nous devons absolument gagner pour poursuivre notre chemin. Si nous perdons, c’est fini, a déclaré le plaqueur Grady Jarrett. C’est simple comme ça.»

Même le quart Matt Ryan a comparé le match à domicile face aux Panthers à une rencontre éliminatoire. «C’est comme si les éliminatoires étaient déjà commencées pour nous. Si nous gagnons, nous prolongeons notre saison, a dit Ryan. En tant que compétiteurs, c’est ce que vous souhaitez vivre à ce temps-ci de l’année.»

Ryan a noté que les joueurs savent que les Falcons peuvent s’en sortir même s’ils s’inclinent face aux Panthers. «Nous connaissons la situation, mais nous ne voulons pas devoir nous fier à l’aide de quiconque, a-t-il ajouté. C’est à nous de livrer la marchandise.»

La semaine dernière, les Falcons ont été trop souvent incapables de livrer la marchandise. Devonta Freeman a échappé le ballon après qu’une interception de Deion Jones eut permis aux Falcons de le reprendre à la ligne de 2 verges des Saints. Freeman a aussi été stoppé sur un quatrième essai à la ligne de 1 des Saints au quatrième quart. Les Falcons ont accumulé 10 punitions pour 91 verges de pertes, ont échappé des passes importantes et ont été 2 en 13 dans les situations de troisième essai.

Un pas en arrière

Ce n’était pas le genre de performance dont les Falcons avaient besoin, alors qu’ils avaient toujours une chance de gagner le titre de la section Sud de la Conférence nationale. Maintenant, les Falcons doivent se contenter d’une occasion de participer aux éliminatoires.

«Nous avons peut-être fait un pas vers l’arrière, mais ce n’est plus ça qui compte maintenant», a dit Ryan, qui espère ramener les siens jusqu’au Super Bowl. «Nous savons que nous pouvons jouer de l’excellent football et nous devons simplement passer de la parole aux actes.»

Ryan a raconté que Quinn avait montré aux joueurs mercredi une vidéo de Willis Reed, des Knicks de New York, boitant sur le terrain lors du septième match de la finale de la NBA en 1970 après avoir subi une déchirure musculaire à la cuisse droite lors du cinquième match et raté le sixième.

«Le message n’est pas qu’il faut jouer malgré une déchirure à la cuisse, mais de s’inspirer du courage d’un homme et l’impact qu’il a sur l’équipe, de son engagement envers son équipe», a dit Ryan, qui a ajouté qu’il n’avait jamais entendu parler du célèbre moment de Reed.

***

Gettleman retourne chez les Giants

Les Giants de New York ont annoncé l’embauche de Dave Gettleman au poste de directeur général. Âgé de 66 ans, l’ancien dg des Panthers de la Caroline devrait prendre part à une conférence de presse vendredi. Gettleman n’en sera pas à ses premiers pas avec les Giants. Il a passé 15 saisons avec l’organisation avant de se joindre aux Panthers avec lesquels il a travaillé de 2013 à 2016. Durant cette période, les Panthers ont participé au Super Bowl au terme de la saison 2015. Il a été congédié un an plus tard après que les Panthers eurent raté les séries éliminatoires. Gettleman devient le quatrième directeur général des Giants depuis 1979, après George Young, Ernie Accorsi et Jerry Reese. Ce dernier a occupé ce poste pendant 11 saisons avant d’être limogé le 4 décembre, en même temps que l’entraîneur-chef Ben McAdoo.

***

Hamilton a 10 jours pour s’entendre avec Manziel

Johnny Manziel peut poursuivre sa carrière dans la Ligue canadienne de football, mais les Tiger-Cats de Hamilton devront faire vite. Le circuit Ambrosie a annoncé jeudi qu’il approuverait un contrat négocié avec les Tiger-Cats, détenteurs de ses droits pour la LCF, mais ces derniers n’ont plus qu’une fenêtre de 10 jours pour trouver un terrain d’entente avec l’ex-vedette du football universitaire américain. Les Tiger-Cats ont donc jusqu’au 7 janvier pour s’entendre avec Manziel. Il appert que ce soit les frasques à l’extérieur du terrain qui ont poussé le commissaire Ambrosie à refroidir les ardeurs de tout le monde dans ce dossier. Ambrosie a d’ailleurs imposé plusieurs conditions — qui demeureront confidentielles — afin que Manziel puisse demeurer admissible à évoluer dans le circuit canadien. Âgé de 25 ans, Manziel a remporté le trophée Heisman en 2012, alors qu’il portait les couleurs de l’Université Texas A&M. Il avait ensuite été sélectionné au premier tour, 22e au total, par les Browns de Cleveland au repêchage de 2014. Le natif de Tyler, au Texas, a toutefois été libéré après deux saisons seulement et n’a pas joué au football depuis.  La Presse canadienne