Félix Auger-Aliassime attribue sa belle prestation à l'Omnium Sopra Steria de Lyon à sa récente tournée asiatique de cinq semaines, où il a joué les qualifications et les tableaux principaux de tournois ATP Challenger. 

Auger-Aliassime: deux semaines inoubliables

Dimanche, Félix Auger-Aliassime est devenu le septième plus jeune joueur de l'histoire à signer une victoire dans un tournoi de catégorie Challenger. Le lendemain, le jeune prodige a affirmé qu'il n'oubliera pas de sitôt les deux semaines qu'il vient de vivre, à Lyon, en France
«C'est assez incroyable! C'est sûr que ça va être deux semaines que je ne vais jamais oublier. Parce qu'en fait, je suis arrivé le mercredi, avant le début du tournoi. J'ai eu la chance de passer beaucoup de temps dans cette magnifique ville. Ce que je vais retenir aussi, c'est vraiment l'accueil que j'ai reçu, une foule presque partisane derrière moi, même en finale, alors que je jouais contre un Français. C'est quelque chose d'incroyable dont je vais me souvenir toute ma carrière», a-t-il raconté, lors d'un appel conférence, où il passait avec aisance du français à l'anglais, lundi.
La veille, le Québécois se joignait, à 16 ans et 10 mois, à un groupe sélect de champions précoces, parmi lesquels Michael Chang (1er), Richard Gasquet (2e), Rafael Nadal (6e) et Novak Djokovic (8e), en vertu d'une victoire de 6-4, 6-1 sur le Français Mathias Bourgue, en finale de l'Omnium Sopra Steria de Lyon. Un exploit qui le rend «très fier».
«C'est assez spécial. C'était un objectif que je m'étais fixé dans les deux prochaines années et il est arrivé vite, plus vite que je pensais. Évidemment, ça fait spécial de se retrouver entre deux des plus grands joueurs de l'histoire du tennis. Après oui, c'est sûr que c'est extrêmement motivant et ça montre que je suis sur la bonne voie, mais il reste encore du beaucoup travail à faire», a nuancé l'athlète originaire de L'Ancienne-Lorette.
Auger-Aliassime attribue sa belle prestation à l'Omnium Sopra Steria de Lyon à sa récente tournée asiatique de cinq semaines, où il a joué les qualifications et les tableaux principaux de tournois ATP Challenger.
«Je me sens de plus en plus à l'aise à jouer à ce niveau. Parce que c'est une adaptation. Je n'étais pas habitué de jouer constamment à un aussi haut niveau comme ces gars-là, mais après ma tournée de cinq semaines en Asie, je suis devenu plus habitué et je pense que cette semaine, ç'a payé. Ç'a été une semaine dure physiquement et mentalement. J'ai repoussé ma limite à chaque match, mais à la fin de la semaine, j'ai trouvé la solution pour l'emporter contre ces gars-là», a-t-il constaté.
De 336e à 231e
La formidable performance du jeune homme au Challenger de Lyon lui a en outre valu de passer du 336e échelon mondial à la 231e position au classement de l'ATP, lundi. Une nouvelle situation qui le force à revoir ses objectifs pour le reste de la saison, avec son entraîneur Guillaume Marx.
«Ça change un peu la donne. Le fait d'être maintenant classé 231e, je me rapproche des qualifications de grands chelems, donc jouer les qualifications au US Open, ce serait quelque chose de bien. Puis après, essayer de finir parmi les 200 joueurs mondiaux à la fin de l'année, ce serait très bien aussi...» a laissé entendre celui qui se dit «soulagé» de pouvoir «gagner des tournois contre des joueurs classés entre les 200 et 300 premières places du circuit».
Même s'il affronte désormais des adversaires au niveau de jeu plus relevé, le produit de l'Académie Hérisset Bordeleau ne pense pas pour autant changer l'approche de ses matchs.
«Je joue pour gagner le plus de matchs que je peux. Si je pouvais tous les gagner, ce serait bien, mais il y a toujours des situations à gérer, alors j'essaie de faire de mon mieux et gagner le plus de matchs que je peux.»
C'est ce qu'il continuera de faire au Challenger de Bois, en France, qu'il amorce mardi, en affrontant le Français Gianni Mina, au premier tour. Plus tard dans l'été, il participera aux Challenger de Winnipeg, de Gatineau, de Granby et de Vancouver. Il espère également recevoir une invitation à la Coupe Rogers.