Félix Auger-Aliassime s’est bien défendu contre Milos Raonic, malgré une défaite de 6-4, 6-4. Actuellement au 169e rang, le jeune homme de L’Ancienne-Lorette est assuré de grimper au classement après sa victoire contre Vasek Pospisil en première ronde.

Auger-Aliassime défait par Raonic

Deux générations de la royauté du tennis canadien s’affrontaient dimanche soir, au Masters d’Indian Wells. Le roi Milos Raonic a eu le dessus 6-4 et 6-4 sur son dauphin, Félix Auger-Aliassime. Mais la jeune raquette de L’Ancienne-Lorette sait maintenant que son accession au trône n’est plus très loin.

Dans un affrontement entre puissants serveurs, le vétéran Raonic a été dominant avec neuf as contre seulement deux pour Auger-Aliassime. Ce dernier a d’ailleurs vécu un passage à vide de cinq jeux consécutifs perdus, après avoir mené la première manche 4-3.

À la fin de la deuxième manche, le Québécois de 17 ans a quand même failli étirer la soirée, alors qu’il était aux commandes 40-0 et s’apprêtait à briser le service de l’Ontarien de 27 ans, et donc de 10 ans son aîné, pour faire 5-5. Mais l’expérimenté Raonic n’a pas tremblé et a vite mis fin au débat. La rencontre a duré une heure et 18 minutes.

Raonic a offert une leçon de service à Auger-Aliassime avec 81 % (26/32) de points marqués sur ses premiers services réussis contre 63 % (17/27).

Cela n’a rien d’un hasard que celui qui se classe maintenant au 38e rang mondial et porte l’étiquette de 32e favori dans cet important tournoi californien a déjà occupé le troisième échelon au monde, il y a moins d’un an et demi. Si les blessures sont chose du passé pour Raonic, possible qu’il retrouve bientôt le haut du classement.

Auger-Aliassime, lui, sera assurément en hausse de son actuelle 169e position, après avoir vaincu vendredi un autre compatriote en première ronde, Vasek Pospisil (75e), sa toute première victoire en carrière dans le tableau principal d’un tournoi de l’ATP, et pas le moindre.

Dernier Canadien

Le sort ayant bien ou mal fait les choses, selon le point de vue, Raonic demeure maintenant le seul Canadien toujours en vie à Indian Wells, alors qu’ils étaient cinq sur la ligne de départ avec Denis Shapovalov et Peter Polansky. Le hasard du tirage a fait qu’ils ont dû s’éliminer entre eux, mais qu’on obtenait la certitude d’avoir au moins un rescapé en troisième ronde.

Pour Raonic, il ne s’agissait que d’une deuxième victoire en 2018. Il a dû partager le soutien de la foule agglomérée dans le stade numéro 3 de l’Indian Wells Tennis Garden avec le grand ado de Québec, dont l’ascension fulgurante ne passe pas inaperçue dans le milieu du tennis. Sympathique aussi d’entendre à la télé un Auger-Aliassime discuter en français avec l’arbitre, un Français.

Les chances de voir Auger-Aliassime participer au Challenger de Drummondville, à compter de mercredi, viennent toutefois de beaucoup s’amenuiser.