Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Pour la neuvième fois de son histoire seulement, aucun joueur n’a été élu au Temple de la renommée du baseball.
Pour la neuvième fois de son histoire seulement, aucun joueur n’a été élu au Temple de la renommée du baseball.

Aucun joueur élu au Temple de la renommée du baseball cette année

Jake Seiner
Associated Press
Article réservé aux abonnés
NEW YORK - Le Temple de la renommée du baseball n’accueillera aucun nouveau membre en 2021, après que les électeurs eurent décidé qu’aucun joueur ne méritait l’immortalité à Cooperstown cette année.

Curt Schilling, Barry Bonds et Roger Clemens ont été les joueurs ayant reçu le plus de votes au scrutin de l’Association des chroniqueurs de baseball d’Amérique (ACBA), publié mardi. Le trio devrait avoir une dernière chance d’être élu au Temple de la renommée du baseball, l’an prochain.

Il s’agit de la première fois depuis 2013 et de la neuvième fois de l’histoire qu’aucun nouveau membre n'est admis.

Schilling, un as lanceur qui a remporté la Série mondiale à trois reprises, est passé à 16 votes de la marque de 75 % nécessaire pour faire son entrée à Cooperstown. Il a eu 71,1 % des voix après être passé à 20 votes, l’an dernier.

Ses réalisations sur le terrain sont peu contestées, mais Schilling s’est ostracisé pendant sa retraite en adressant des propos haineux envers les musulmans, les transgenres, les journalistes et autres.

«C’est correct, le baseball ne me doit rien», a dit Schilling dans une vidéo en direct publiée sur son compte Twitter. Il a ensuite ajouté sur Facebook qu’il a demandé au Temple de la renommée de retirer son nom des bulletins de vote.

Bonds (61,8 %) et Clemens (61,6 %) ont joint Schilling dans leur neuvième échec sur les bulletins de vote. Les deux joueurs ont fait face à de fortes suspicions de dopage, mais Bonds a également été accusé de violence conjugale et Clemens d’avoir maintenu une relation d’une décennie avec une chanteuse qui avait 15 ans lorsqu’ils se sont rencontrés.

Les puissants cogneurs Alex Rodriguez et David Ortiz s’ajouteront aux bulletins de vote l’an prochain. Rodriguez a été suspendu pour toute la saison 2014 après avoir enfreint la politique antidopage du Baseball majeur et la convention collective. Le nom d’Ortiz aurait figuré sur une liste de joueurs testés positifs à des produits illégaux, en 2003.

Omar Vizquel, gagnant de 11 Gants d’Or, est passé de 52,6 % à 49,1 % cette année, après que sa conjointe l’eut accusé d’actes de violence conjugale répétés, en décembre. Andruw Jones, arrêté en 2012 pour violence conjugale, a obtenu 33,9 % des voix à sa quatrième année d’admissibilité. Todd Helton, qui a plaidé coupable de conduite sous l’influence et qui a été condamné à deux jours de prison l’année dernière, a quant à lui reçu 44,9 % des votes à sa troisième année.

Certains joueurs n’ont pas été admis en raison d’arguments reliés à leur jeu, aussi. Le joueur de troisième but Scott Rolen est passé de 35,3 % à 52,9 % tandis que le stoppeur Billy Wagner a fait un bond de 31,7 % à 46,4 %.

Alors que le comité des vétérans du Temple a reporté ses élections prévues à la prochaine saison morte en raison de la pandémie, il n’y aura donc aucun joueur admis à Cooperstown en 2021.

Ça ne veut toutefois pas dire qu’il n’y aura aucune célébration l’été prochain. Après que la cérémonie prévue en 2020 eut été annulée en raison de la pandémie de COVID-19, le joueur vedette des Yankees de New York Derek Jeter et l’ancien des Expos de Montréal Larry Walker auront toute la place, le 25 juillet. Ils seront intronisés en compagnie du receveur Ted Simmons et l’ancien chef de l’Association des joueurs Marvin Miller.

Les membres de l’ACBA sont invités à élire les membres du Temple de la renommée «en fonction de leur fiche, de leurs habiletés de jeu, de leur intégrité, de leur esprit sportif, de leur caractère et de leur contribution à leur(s) équipe(s)».

Justice sociale

À une époque au cours de laquelle les mouvements de justice sociale poussent pour une prise en compte plus large des inconduites sexuelles et des inégalités raciales, l’évaluation du caractère a joué un rôle plus important dans ce cycle électoral. Alors que le Temple de la renommée comprend déjà des racistes, des tricheurs et des criminels, le bloc électoral actuel a - étroitement, dans de nombreux cas - pris position contre des candidats qui, à son avis, n’ont pas une intégrité suffisante.

Les électeurs ont récemment voté à une écrasante majorité pour retirer le nom et l’empreinte de l’ancien commissaire Kenesaw Mountain Landis de la plaque remise au joueur le plus utile. Landis est devenu commissaire en 1920, et il n’y a eu aucun joueur noir dans le Baseball majeur pendant plus de deux décennies sous sa gouverne.

Plus loin dans les résultats, le voltigeur Gary Sheffield a reçu 40,6 % des voix à sa septième présence sur les bulletins. Jeff Kent a vu son nom être inscrit sur 32,4 % d’entre eux, à sa huitième année d’admissibilité. Mark Buehrle (11 %), Torii Hunter (9,5 %) et Tim Hudson (5,2 %) ont tout juste dépassé la ligne imaginaire de 5 % des votes pour rester sur les bulletins.

Aramis Ramirez, LaTroy Hawkins et Barry Zito ont aussi reçu des votes, mais ils ont été éliminés de toute considération future.