Romelu Lukaku et la Belgique tournent à fond de train depuis le début du tournoi; les Diables Rouges dominent la Coupe du monde avec 12 buts en 4 matchs.

Attaque explosive et murs à l'horaire

MOSCOU — Objectif planète demi-finales. L’Uruguay promet un big bang à la France de la fusée Kylian Mbappé tandis que le Brésil, en quête d’une sixième étoile, va croiser sur sa trajectoire les météores de la Belgique.

France c. Uruguay (10h)

Bleu France ou bleu Celeste? D’un côté du ring, la France et sa flamboyante attaque portée par l’insouciance de Kylian Mbappé (19 ans) et ce carton de 4-3 face à l’Argentine en huitièmes de finale. De l’autre, le rideau de fer des Sud-Américains, qui a dégoûté le Portugal de Cristiano Ronaldo au tour précédent (2-1). Il s’agissait du premier but accordé par l’Uruguay depuis le mois de novembre... 

«Le match va être chiant», a prévenu le Français Antoine Griezmann. Face à la co-meilleure défense du tournoi (1 but encaissé), les statistiques ne plaident en faveur des Bleus. La France n’a plus marqué face à l’Uruguay depuis 1985, soit cinq matchs, ou 7 heures et demie de silence... Et elle ne l’a jamais battu en Coupe du monde (deux nuls, une défaite)!

La probabilité de voir jouer Edinson Cavani relève, elle, du «miracle», selon la presse uruguayenne. L’auteur des trois derniers buts de son équipe souffre d’un œdème au mollet gauche qui rend très incertaine sa participation. C’est Cristhian Stuani, 21 buts en Ligue espagnole la saison passée, qui pourrait débuter au côté de Luis Suarez.

Brésil c. Belgique (14h)

L’heure du test! Le Brésil, après un démarrage poussif, est monté en puissance, à l’image de sa star Neymar. La Belgique a toutefois les atouts pour faire trembler le grandissime favori.

Neymar a certes encore été critiqué pour son attitude, mais il a été décisif face au Mexique en huitième de finale avec un but et une passe décisive. Dans son sillage, c’est toute la sélection qui se met à briller : Willian s’est révélé à ses côtés et, derrière, Thiago Silva et Miranda forment la charnière intraitable de la co-meilleure défense du tournoi (1 but encaissé). Bref, tous les voyants semblent au vert pour les Auriverde, qui devraient en plus de cela compter sur le retour de leur capitaine Marcelo, remis d’une blessure au dos.

En face se dresse toutefois la Belgique et sa «génération dorée», qui rêve de titre mondial dans un tournoi débarrassé des autres favoris espagnols et allemands. Et cela passe par une première demi-finale de Mondial depuis 1986, et par une première victoire dans un match à élimination directe face à une sélection sud-américaine tout court...

Miraculée dans le temps additionnel face au Japon (3-2) en huitièmes de finale, la meilleure attaque de la compétition (12 buts), menée par Romelu Lukaku, garde «un pouvoir de création footballistique extraordinaire», selon le sélectionneur auriverde Tite, qui s’attend à un match «merveilleux».