Le propriétaire des Falcons, Arthur Blank, s'est laissé aller à quelques pas de danse avec ses joueurs pour célébrer cette victoire en demi-finale.

Atlanta 44/ Green Bay 21: les Falcons dominent et accèdent au Super Bowl

Matt Ryan et Julio Jones ont répondu aux attentes avec une performance dominante et les Falcons d'Atlanta participeront au Super Bowl pour une deuxième fois dans leur histoire.
Ryan a accumulé 392 verges de gains et a lancé quatre passes de touché, Jones a fait fi d'une blessure à un orteil et a capté neuf passes pour 180 verges de gains et deux majeurs, propulsant les Falcons vers une écrasante victoire de 44-21 face aux Packers de Green Bay, dimanche, lors de la finale de l'Association nationale.
Les Falcons affronteront maintenant les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ou les Steelers de Pittsburgh au Super Bowl LI, le 5 février, à Houston.
La seule autre participation des Falcons au Super Bowl remonte à la campagne 1998. Ils avaient alors perdu 34-19 face aux Broncos de Denver.
Si Ryan et la plus redoutable offensive du circuit sont capables de maintenir la cadence, les champions de l'Américaine pourraient en avoir plein les bras dans deux semaines. Les Falcons menaient 24-0 à la mi-temps face aux Packers, qui étaient peut-être l'équipe de l'heure à travers la NFL.
Les Falcons ont enfoncé un dernier clou dans le cercueil des Packers dès leur deuxième jeu à l'attaque en deuxième demie, quand Jones a démontré toute l'étendue de son talent. Il a foncé vers le centre du terrain et n'a pas été ralenti par la tentative du demi de coin LaDarius Gunter de le saisir lors de son changement de direction vers les lignes de touche. Jones a ensuite capté la passe de Ryan et s'est débarrassé de Gunter, qui a plongé pour essayer de le plaquer. Jones s'est finalement détaché de Damarious Randall en lui passant la main au visage et il a atteint la zone des buts pour compléter le majeur de 73 verges.
Match historique
Lors du dernier match de l'histoire du Georgia Dome, Ryan a ravi ses partisans en coupant en pièces la tertiaire des Packers, qui était affaiblie par les blessures. Et Ryan a même inscrit un majeur au sol.
Les Packers, qui avaient gagné leurs huit matchs précédents et qui avaient surpris les Cowboys de Dallas le week-end dernier, ont eu un avant-goût de ce qui les attendait dès la première série à l'attaque des Falcons.
Lors d'une séquence de 13 jeux et 80 verges, les Falcons ont converti trois fois des troisièmes essais, le dernier quand Ryan s'est déplacé pour éviter la pression, avant d'envoyer une passe improvisée à Mohamed Sanu pour un touché de deux verges.
Aaron Rodgers et les Packers ont tenté de répliquer, s'avançant rapidement et donnant l'impression que l'on aurait droit à un festival offensif.
Cependant, lors d'un troisième essai et quatre verges à franchir à partir du 23 des Falcons, Rodgers a dû se débarrasser du ballon pour éviter un sac. Mason Crosby, qui avait converti avec succès ses 23 dernières tentatives de placement en éliminatoires, a cependant été imprécis sur 41 verges.
Nouvelle traversée
Les Falcons ont traversé à nouveau le terrain, se contentant cette fois d'un placement de 28 verges de Matt Bryant et d'une avance de 10-0. Puis, les Packers ont obtenu une autre occasion de renverser la vapeur contre une des défensives les moins bien classées de la NFL. Cependant, une excellente course du centre-arrière Aaron Ripkowski a pris fin quand Jalen Collins lui a arraché le ballon des mains. Collins a lui-même recouvert le ballon ensuite.
Sur la possession suivante des Falcons, Ryan a rejoint Jones trois fois pour des gains de 56 verges. Ryan a couronné la séquence en surprenant tout le monde avec une belle course de 14 verges jusque dans la zone des buts. Il s'agissait d'un premier majeur pour Ryan depuis la première semaine de la saison 2012.
Ryan, qui est reconnu pour son calme, a lancé violemment le ballon contre le sol en guise de célébration et a crié très fort. Le quart avec un dossier de 1-4 en éliminatoires lors de ses huit premières saisons dans la NFL aura finalement l'occasion de participer au match le plus important de l'année.