L’Australienne Ashleigh Barty a défait la Tchèque Marketa Vondrousova 6-1, 6-3 en finale du tournoi de Roland-Garros, samedi.

Ashleigh Barty s’approche du sommet

PARIS — Le premier titre en grand chelem de la championne de Roland-Garros, Ashleigh Barty, lui a permis de se hisser au deuxième rang mondial, un sommet personnel en carrière. Et elle réussit cette prouesse presque trois ans après avoir réintégré le classement WTA à la suite d’une pause du tennis pour jouer au cricket professionnel.

Barty a gagné six places au classement et elle talonne désormais Naomi Osaka, championne en titre des Internationaux des États-Unis et d’Australie.

«C’est tout nouveau pour moi. Ce sont de nouvelles expériences, de nouveaux sentiments. L’un de mes objectifs cette année était d’essayer de faire partie des 10 meilleures. Et nous avons pu le faire, a confié Barty, une Australienne de 23 ans qui a terminé la saison dernière au 15rang.

«Et puis, j’ai tranquillement amélioré mon rang, tentant d’atteindre le top 5. Tout s’est passé assez rapidement au cours des deux dernières semaines. J’essaie de m’adapter à tout ça et, bien évidemment, j’aurais quelques jours plus calmes maintenant pour me détendre, profiter, célébrer et ensuite me fixer de nouveaux objectifs.»

Elle n’avait jamais franchi le quatrième tour d’un tournoi majeur avant d’accéder aux quarts de finale des Internationaux d’Australie en janvier. Elle a vaincu la Tchèque Marketa Vondrousova, âgée de seulement 19 ans, 6-1, 6-3 en finale à Roland-Garros, samedi.

Pause du tennis

Barty a fait une pause du tennis d’environ un an et demi après les Internationaux des États-Unis, en 2014, affirmant qu’elle avait besoin de s’éloigner de la pression et des rigueurs de la vie sur le circuit féminin. Elle est revenue à la compétition en 2016 et, le 8 juin de cette année-là, elle occupait le 623e rang au classement.

Et maintenant, elle est si proche du premier rang.

«C’est un peu le prochain objectif, la prochaine position dans laquelle je me verrais bien, a avoué Barty à propos de l’idée de déloger Osaka du premier rang. Mais être deuxième au monde est incroyable. Je n’y avais jamais rêvé et je vais évidemment continuer à travailler et faire de mon mieux pour devenir no 1.»

Le parcours de Vondrousova jusqu’à sa première finale en grand chelem l’a aidée à passer du 38e rang au 16e, lundi. La demi-finaliste Amanda Anisimova, une Américaine âgée de 17 ans, a également fait un bond considérable en passant du 51e au 26e rang.

La victime d’Anisimova en quarts de finale, la championne en titre Simona Halep, a glissé de la 3e à la 8e place. Elle a été no 1 il n’y a pas si longtemps.

Une autre ancienne no 1 mondiale et ancienne championne de Roland-Garros, Garbine Muguruza, a perdu six places au 25e rang.

L’Ontarienne Bianca Andreescu, qui s’est retirée des Internationaux de France avant son match de deuxième ronde en raison d’une blessure à l’épaule droite, a conservé son 23e rang. Eugenie Bouchard occupe pour sa part la 78e position.

Chez les hommes

Chez les hommes, les huit premières places au classement sont restées inchangées. Rafael Nadal, sacré champion à Roland-Garros une 12e fois, demeure au deuxième rang derrière Novak Djokovic. Roger Federer est toujours troisième et Dominic Thiem, finaliste à Roland-Garros, est quatrième.

C’était la première fois depuis les Internationaux d’Australie en 2012 que les quatre meilleurs hommes du classement atteignaient les demi-finales d’un tournoi.