Khris Davis, qui a dominé le baseball majeur avec 48 circuits cette saison, a établi un record inusité : il est devenu le premier joueur de l'histoire à présenter une moyenne au bâton identique (,247) lors de quatre saisons de suite.

A's et Yankees condamnés à la bataille du quatrième as

MONTRÉAL — La plupart du temps, des saisons de 97 et 100 victoires vous placent parmi les favoris pour remporter la Série mondiale. Pour les Athletics d’Oakland et les Yankees de New York, ce n’était suffisant que pour se qualifier en vue du match du quatrième as.

Les A’s (97-65) et les Yankees (100-62) ont des fiches à faire rougir d’envie plusieurs équipes. Elles leur auraient d’ailleurs permis de terminer au sommet de quatre des six divisions du baseball majeur cette saison. Seuls les Astros de Houston (103-59) et les Red Sox de Boston (108-54) ont mieux fait.

Mais A’s et Yankees n’ont pas le temps de s’apitoyer sur leur sort, puisqu’ils s’affronteront mercredi, au Yankee Stadium, pour déterminer qui se frottera aux Red Sox en série de division à compter de vendredi. Oakland et New York ont divisé leur série de six matchs cette saison et les deux clubs ont terminé la saison en force. Il sera difficile, donc, d’identifier laquelle des deux est sur la meilleure lancée.

Une chose dont on peut être certain, c’est que peu importe quels lanceurs seront désignés pour amorcer cette rencontre, ils devront se méfier de la puissance des frappeurs adverses. Les A’s comptent sur le plus prolifique frappeur de circuit des majeures cette saison en Khris Davis, qui a ajouté 48 longues balles à sa fiche.

Mais les Yankees ont établi une nouvelle marque du baseball en cognant 267 coups de quatre buts. Giancarlo Stanton a mené le groupe avec 38, tandis que quatre autres frappeurs en ont réussi 27 : Didi Gregorius, la recrue Miguel Andujar — il a abaissé la marque d’équipe pour les doubles par une recrue, qui appartenait à un certain Joe DiMaggio —, Aaron Hicks et Aaron Judge, qui a raté près de deux mois en raison d’une fracture du poignet droit.

Réputé pour être un stade accueillant pour les frappeurs de puissance, le domicile des Yankees pourrait bien s’inviter dans le débat. À moins que ça ne se passe au monticule?

Qui sera au monticule?

Les gérants Bob Melvin et Aaron Boone n’ont toujours pas dévoilé l’identité de leurs partants, mais les deux comptent sur d’excellents choix. Du côté des A’s, Mike Fiers, acquis des Tigers de Detroit en août, montre une fiche de 5-2 et une moyenne de points mérités de 3,74 en neuf départs, dont le dernier remonte à vendredi.

Edwin Jackson pourrait aussi faire partie de l’équation. Celui qui a été libéré par les Nationals de Washington plus tôt cette saison montre un intéressant dossier de 6-3 et une mpm de 3,33. Son dernier départ remonte au 26 septembre.

Melvin a utilisé des releveurs pour amorcer les matchs de la fin de semaine, même si Trevor Cahill a lancé quatre manches samedi pour récolter la victoire. Pourrait-il amorcer la rencontre de mercredi après quatre jours de repos seulement? C’est à voir.

Le partant no 1 des A’s, Sean Manaea, n’est pas disponible : il a subi une intervention chirurgicale à l’épaule à la mi-septembre et sa saison est terminée.

Du côté des Yankees, Boone a un peu plus de choix. J.A. Happ (17-6, 3,65) amorcerait la rencontre après un repos complet de cinq jours. Depuis qu’il a été acquis des Blue Jays de Toronto, il affiche un dossier parfait de 7-0 avec une mpm de 2,69 en 11 départs. Le gérant pourrait aussi se tourner vers le candidat au trophée Cy Young Luis Severino (19-8, 3,39) ou encore Masahiro Tanaka (12-6, 3,75). De plus, les deux clubs disposent de releveurs de premier plan en Blake Treinen et Aroldis Chapman.

Qui est favori? Difficile à dire. Les A’s ont gagné 47 matchs à l’étranger, tandis que les Yankees ont une fiche de 53-28 à domicile. Les deux clubs ont une fiche semblable en septembre : 16-10 pour les A’s, 15-12 pour les Yankees. Ce match ultime était donc nécessaire pour séparer ces deux clubs.