Ariane Routhier, qui a remporté trois titres canadiens avec les Élans du Cégep Garneau, était courtisée par quatre universités.

Ariane Routhier, une prise importante pour le Rouge et Or

Joueuse par excellence des derniers championnats canadiens de soccer féminin dans l’uniforme des Élans de Garneau, Ariane Routhier se joint au Rouge et Or. Une prise très importante pour l’entraîneur Helder Duarte.

La jeune défenseur centrale de Boischatel a fait la pluie et le beau temps chez les Élans, remportant trois titres canadiens et ne perdant aucun match en trois saisons, en plus d’être nommée sur l’équipe d’étoiles canadienne cette saison. 

«C’est un gros coup pour nous parce que plusieurs universités couraient après elle», s’est réjoui Helder Duarte, mercredi après-midi, au moment de présenter sa nouvelle joueuse. 

Avec la graduation de Mélissa Roy et de Marie-Sandra Ujeneza, le Rouge et Or se retrouvait avec bien peu de profondeur à la position de défenseur centrale. «Ça prenait une joueuse au potentiel de devenir dominante pour prendre la relève. La meilleure au Québec à cette position, c’était Ariane. C’est une joueuse qui anticipe bien le jeu et qui est très forte au duel.»

Puis la jeune athlète a une «attitude Rouge et Or», soutient l’entraîneur. Passionnée et dédiée à son équipe. En principe, Routhier amorcera l’année derrière les vétéranes Sophie Bourassa et Cynthia Gaspar-Freire, mais elle a le talent pour faire sa place dans le onze partant rapidement, croit Duarte. 

Courtisée par Sherbrooke, Trois-Rivières et Ottawa, la principale intéressée admet que les succès du Rouge et Or, ces dernières années, ont pesé dans sa décision. «Au fond de moi, je voulais vraiment aller à Laval.»

Côté objectif, Ariane Routhier met la barre haute. «J’aimerais voir le plus de terrain possible rapidement et j’aimerais aussi ne pas avoir de défaite», lance en souriant la future étudiante en sciences infirmières, rappelant sa fiche parfaite au collégial.

Une Française dans la mire

Si Routhier complète le recrutement du Rouge et Or pour cet hiver, une autre jeune prodige pourrait se greffer à l’alignement d’ici l’automne. À 17 ans, Alice Marthouret est l’une des plus rapides attaquantes de France, dans son groupe d’âge, et sa venue serait un véritable cadeau du ciel pour Duarte. 

C’est un contact français de Samir Ghrib, entraîneur de l’équipe masculine du Rouge et Or, qui a vu jouer Marthouret et mis au courant Duarte de son intérêt à venir jouer au Canada. De passage en France, il y a quelques semaines avec l’équipe de l’école secondaire Cardinal-Roy, Duarte a pu constater l’étendue du talent de la joueuse puisqu’elle a joué contre les Québécoises avec l’équipe espoir de la région de Lyon. 

Or, Marthouret avait entre temps mené ses propres recherches sur le programme du Rouge et Or et pris la décision par elle-même. Elle a fait des demandes d’admission à l’Université Laval en physiothérapie et en intervention sportive. Ses parents ont même rencontré Duarte.  

«Elle est vraiment forte. Même à 18 ans, ce serait une très bonne attaquante pour nous. Mais je ne veux pas me faire trop d’espoir avant qu’elle soit acceptée.»