Le lanceur partant de samedi, Zach Staniewicz, pourrait revenir sur la butte pour la continuité de la rencontre arrêtée par la pluie.

Après la pluie, le casse-tête

Dame Nature a joué les trouble-fêtes, samedi soir au Stade municipal. Retardé de 45 minutes à cause du passage d'un violent orage, le match entre les Boulders et les Capitales a finalement été arrêté après trois manches de jeu après qu'un second orage eut inondé le terrain. La marque était alors de 3 à 3. La rencontre sera terminée aujourd'hui à 13h. Un duel de sept manches suivra.
«C'est plate, mais qu'est-ce qu'on peut faire?» s'est d'abord interrogé le gérant Patrick Scalabrini avant d'ajouter : «Ce qui me déçoit le plus, c'est que l'on n'ait pas l'avance. Selon moi, on affrontait le moins bon lanceur des Boulders. Il va falloir voir ce que l'on va faire avec le programme double de demain [dimanche]. On va avoir 13 manches à jouer. Nous aurons vraiment, vraiment notre plus grosse journée de l'année.»
Il est déjà assuré que Shawn Sanford sera le partant de la formation québécoise dans la seconde rencontre au programme aujourd'hui. Au moment d'écrire ces lignes, le gérant des Capitales hésitait toujours quant à savoir qui il enverrait sur la butte pour la continuité du duel de samedi. Habituellement, un partant ne peut revenir le lendemain, et ce, même s'il n'a pas beaucoup lancé.
Qui sera le partant?
«C'est vrai dans 99 % des cas. Mais Zach Staniewicz, c'est différent. C'est un gars qui lance de la balle papillon. Techniquement, je pourrais le renvoyer. Je pourrais aussi faire lancer un partant après trois jours de repos ou peut-être même aussi envoyer des jeunes. Mais ce sera notre plus gros match de l'année. Et ce n'est pas parce que je ne leur fais pas confiance, mais je n'ai comme pas le goût d'envoyer nos recrues lancer. Reste à voir ce que nous ferons. Je vais prendre une décision dans les prochaines heures.»
Stanieswicz étant une heureuse exception pour les Capitales, Greg Terhune, le partant des Boulders, ne l'est assurément pas. Scalabrini a mentionné qu'il était certain que le gaucher contre qui ses hommes avaient frappé quatre coups sûrs en trois manches ne serait pas de retour sur la butte aujourd'hui. Parlant du travail de ses joueurs en attaque et de la manière dont ils avaient rebondi après avoir été humiliés la veille, Scalabrini a indiqué qu'il était très heureux de ce qu'il avait vu.
«On venait de donner un point lorsque nous nous sommes présentés au bâton en première manche. Il arrive parfois que l'équipe qui a de la difficulté ait tendance à s'écraser. Mais les gars sont revenus tout de suite avec confiance. Je suis satisfait même si ce ne fut qu'un court échantillon.»
Les Boulders ont profité de leur premier tour au bâton pour prendre les devants 1 à 0 aux dépens du partant Zach Staniewicz. Deuxième frappeur de la manche, Antone Dejesus a catapulté l'offrande du lanceur des Capitales par-dessus la clôture du champ droit. Les locaux n'ont cependant pas mis beaucoup de temps à riposter. Et Greg Terhune en a payé le prix en fin de première.
Sébastien Boucher et Jonathan Malo, les deux premiers frappeurs de la manche se sont d'abord rendus sur les sentiers avec chacun un coup sûr puis Balbino Fuenmayor les a poussés au marbre avec un solide double. Le no 14 des Capitales a ensuite marqué sur un double de Mike Provencher. Les Boulders ont créé l'égalité en troisième avec une poussée de deux points.
Moskovits dans l'alignement
Patrick Scalabrini a annoncé qu'il avait ajouté le releveur droitier Danny Moskovits à son alignement. Pour lui faire une place, il a placé le nom de Joey Housey sur la liste des blessés. Questionné à savoir s'il songeait à faire d'autres changements afin d'améliorer son équipe avant le dépôt de son alignement final à la ligue lors de la troisième semaine du mois d'août, le gérant a indiqué qu'avec le retour de Josué Peley et l'addition de Yunieski Gurriel, il n'avait pas d'autres changements à faire. «À court terme, je ne prévois pas bouger, a lancé Scalabrini. De toute manière, il n'y a rien de disponible. Mais si ça ne lève pas, c'est certain que l'on va regarder dans notre cour en premier. Jeff Duda nous a dit que son bras allait bien et qu'il serait prêt à revenir pour le dernier droit. On verra donc. Tout dépendra de nos besoins par la suite.» Le gérant n'a pas caché que c'était du côté de sa relève qu'il avait le plus d'interrogations. «J'ai mon closer en la personne de Jay Johnson. Mais on manque effectivement de profondeur en relève.»
Szymanski réussit son retour
Libéré en juin par les Capitales après qu'il se soit blessé au coude gauche, Alex Szymanski n'a pas raté son retour dans la Ligue Can-Am. S'alignant maintenant pour les Aigles de Trois-Rivières, il a réussi vendredi un match sans coup sûr de sept manches face aux Jackals qui se sont inclinés au pointage de 8 à 1. Le New Jersey a marqué son seul point en troisième à la suite d'une erreur. «J'étais très surpris, d'abord, de savoir qu'Alex était rendu avec les Aigles», a déclaré le gérant Patrick Scalabrini. «Il m'avait contacté la semaine dernière pour me dire que sa réhabilitation allait très bien et qu'il était prêt à revenir. Mais je lui avais dit que je n'avais pas de place pour lui dans l'équipe. Je suis vraiment surpris que les choses aient aussi bien été pour lui. C'est un bon petit lanceur mais il me semble qu'il n'a pas le stuff pour être dominant comme ça. Mais tant mieux pour lui. Peut-être que son coude est finalement à 100% et qu'il lance avec confiance.»
En vitesse
Deux joueurs des Capitales ont écrit une page d'histoire dans leur carrière respective dans la défaite de vendredi soir. Auteur d'un simple en troisième, Sébastien Boucher a atteint le plateau des 950 coups sûrs dans les rangs professionnels. De son côté, Balbino Fuenmayor a atteint le plateau des 600 coups sûrs chez les pros avec un double en quatrième.... Les Boulders devaient envoyer Sean Bierman au monticule samedi. À la dernière minute, ils ont cependant décidé de faire confiance à Greg Terhune. «Ça ne change pas grand-chose au niveau de mon alignement de frappeurs puisque Bierman et Terhune sont deux gauchers, a mentionné Scalabrini. Et les Boulders nous en envoient un moins bon. Mais on n'échappera pas à Bierman qui lancera demain [aujourd'hui].»