Le gardien Antoine Samuel s’amène à Québec dans l’optique de sécuriser la position des Remparts devant le filet, selon le directeur général Philippe Boucher.

Antoine Samuel s’amène en renfort

À la recherche de renfort devant le filet, les Remparts ont acquis le gardien de 20 ans, Antoine Samuel, du Drakkar de Baie-Comeau, mardi soir, au terme d’une journée mouvementée sur le marché des transactions de la LHJMQ.

Samuel s’amène dans la capitale avec un choix de cinquième ronde en 2019 tandis que l’ailier américain de 20 ans Luke Kirwan prend la direction de la Côte-Nord avec deux choix de deuxième ronde en 2019 et 2020. En matinée, les Remparts avaient cédé l’ailier Derek Gentile et un choix de troisième ronde en 2019 à Charlottetown en retour des attaquants Matthew Grouchy (18 ans) et Gregor MacLeod (19 ans).

«On voulait sécuriser notre position devant le filet. Il y avait beaucoup de pression sur Dereck [Baribeau] et ce n’est pas un désaveu à son endroit. Il a déjà un contrat professionnel en poche, ça va l’aider de côtoyer un gars comme Antoine Samuel, qui est gentlemen, un «leader» et qui a très bien fait les choses à Baie-Comeau. Ça n’empêchera pas Dereck de compétitionner pour le poste de numéro 1. Il doit voir cela comme étant un processus, et l’an prochain, il sera encore plus prêt à assumer ce rôle», a commenté le directeur général des Remparts, Philippe Boucher, mardi soir.

Les discussions entre Boucher et son homologue Steve Ahern ont commencé samedi après-midi, lors de la visite du Drakkar à Québec. Samuel avait complètement fermé la porte aux Remparts dans une victoire de 4-1 de Baie-Comeau.

«Il a toujours eu du succès au Centre Vidéotron, on espère que ça va continuer. Mais ce n’est pas la performance d’un match qui nous influence dans le cas d’un joueur de 20 ans qu’on a vu jouer très souvent», a ajouté Boucher à propos de celui qui participera à son premier entraînement avec sa nouvelle équipe, jeudi.

Mélange d'émotions

Rejoint à Baie-Comeau, en soirée, Samuel était à la fois sous le choc de quitter Baie-Comeau et excité à l’idée de jouer à Québec.

«On pense beaucoup à ce qui va arriver si on est échangé, mais une fois qu’on l’est, on pense à ce qu’on laisse derrière. Dans mon cas, c’est une pension incroyable, de très bons coéquipiers et une organisation qui a toujours cru en moi. Je tiens à remercier publiquement Steve Ahern de me donner la chance d’aller dans une équipe qui peut gagner. Je n’ai jamais remporté une ronde, en série, j’espère qu’on passera à la deuxième ronde, à la troisième, même à la quatrième. Dès mon arrivée à Québec, je serai en mission», a confié le natif de Lac-Etchemin.

Baisse de régime

Boucher avait noté la récente baisse de régime défensive de sa formation. Les Remparts ont perdu leurs quatre derniers matchs, accordant 23 buts dans ces défaites. L’arrivée de Samuel devrait mettre fin au ménage à trois gardiens. Déjà, Olivier Chalifour et Dominik Tmej ont appris qu’ils ne faisaient plus partie des plans. Boucher aura une conversation avec Oliver Troop, mercredi. 

À Baie-Comeau, le directeur général Steve Ahern était élogieux envers Samuel, joueur étudiant par excellence de la LHJMQ, l’an passé. Il avait développé une relation étroite avec lui, notamment en raison de son rôle d’entraîneur des gardiens.

«C’est comme si je venais d’échanger mon fils. On voulait lui donner la chance de gagner et on était rendu à un stade où il fallait préparer l’avenir. Si on pouvait mettre une lettre sur un chandail de gardien, Antoine aurait été notre capitaine. Philippe [Boucher] obtient un gentleman, un leader, un jeune homme hyper intelligent et un excellent gardien», a admis Ahern à propos de celui qui a joué deux saisons à Baie-Comeau après avoir été acquis en retour du gardien Philippe Cadorette à la même date (2 janvier), en 2016.

Outre Samuel, les gardiens Étienne Montpetit (Victoraville) et Evan Fitzpatrick (Acadie-Bathurst) ont aussi été échangés au cours de la journée de mardi à des équipes ayant l’intention de faire un long bout de chemin dans les séries. 

+

GENTILE ÉCHANGÉ À CHARLOTTETOWN

Derek Gentile a été cédé aux Islanders de Charlottetown avec un choix de troisième ronde en 2019 en retour des attaquants Matthew Grouchy et Gregor MacLeod.

Philippe Boucher avait promis de tout faire pour échanger Derek Gentile. Il est passé de la parole aux actes en le cédant aux Islanders de Charlottetown avec un choix de troisième ronde en 2019 en retour des attaquants Mathew Grouchy et Gregor MacLeod.

Les amateurs ayant suivi le match à Rimouski, dimanche après-midi, avaient eu la puce à l’oreille puisque le nom de Gentile avait été rayé de l’alignement, le 31 décembre, lors de la défaite de 6-1 des Remparts. La transaction, qui circulait depuis le réveillon du Jour de l’an, a été officialisée, mardi matin.

Boucher a accepté de se départir de l’auteur de 33 points en 37 matchs, cette saison, en retour de Grouchy, un ailier droit gaucher de 6’1’’ et 189 livres natif de Labrador City (Terre-Neuve), qui vient à peine d’avoir 18 ans. Choix de sixième ronde (101e) des Islanders en 2015, il en était à sa deuxième saison à Charlottetown, où il montrait un dossier de 11 buts et 24 points en 33 matchs en 2017-2018.

«Des attaquants de 18 ans, on a vu ce que ça coûtait avec Trépanier [un choix de première ronde]. Il n’y en a pas une tonne de disponibles, et si on en laissait partir un, notre idée était d’aller en chercher un autre. Obtenir des choix, c’est le fun, mais nous avons plusieurs bons jeunes qui vont bien dans le midget AAA», a expliqué Boucher, qui devrait aligner 13 attaquants après la période des échanges.

MacLeod, lui, est un centre de 19 ans natif de Darmouth, en Nouvelle-Écosse, qui affiche 17 points, dont 8 buts, en 24 matchs. Joueur invité au camp d’entraînement, en 2016, il en était lui aussi à sa deuxième saison dans l’uniforme de la formation basé sur l’Île-du-Prince-Édouard.

Gentile en était à sa troisième campagne avec les Remparts, et il n’était qu’à deux points d’égaler sa production de 35 de l’an passé. Natif de Sydney, au Cap-Breton, il se rapproche donc du domicile familial.