Bombardé de 49 lancers, Antoine Samuel a refusé de céder, blanchissant l'attaque de l'Océanic de Rimouski.

Antoine Samuel a le numéro de l'Océanic

BAIE-COMEAU — Pour un deuxième match consécutif, la troupe de Martin Bernard faisait face aux meneurs au classement général. Après avoir disposé de l’Armada de Blainville-Boisbriand la semaine dernière, le Drakkar a fait le même coup à l’Océanic de Rimouski, l’emportant 2-0.

Le scénario n’a cependant pas été le même. Contre l’Armada, le Drakkar est parvenu à imposer son rythme, mais vendredi, il a plutôt subi celui des Rimouskois, du moins en apparence. Ces derniers ont servi une mitraille de 49 lancers à Antoine Samuel.

Le vétéran a toutefois refusé de collaborer, volant un autre match au profit des siens. Il s’agissait d’ailleurs pour Samuel d’un second blanchissage consécutif face à Rimouski, qu’il avait blanchi 5-0 le 22 septembre.

«Ils mettent beaucoup de rondelles au filet, mais pour ce qui est des lancers dangereux, c’est huit de chaque côté», a fait remarquer Bernard. «Honnêtement, je sentais la confiance dans notre équipe ce soir et je vois plein de positif dans ce match», a enchaîné le pilote du Drakkar, qui n’a pas manqué de rappeler que son club vient de vaincre l’équipe de tête à deux reprises.

Bernard estime que ses jeunes troupiers emmagasinent un vécu qui commence à leur être utile. «J’ai aimé l’assurance qu’on avait tout au long de la partie, même après notre punition en troisième. C’est signe que l’équipe progresse mentalement», a-t-il ajouté.

Tout de même satisfait

À l’autre bout du couloir, Serge Beausoleil était aussi satisfait de la prestation des siens, qui ont dû patienter de longues heures sur le quai de Matane avant d’embarquer à bord du traversier. L’Océanic a débarqué à Baie-Comeau à 17h.

«Antoine était dans son élément. C’est l’un des très bons gardiens du circuit et il nous a fermé la porte. On a toutefois eu de belles chances et on a mis plus de pression en deuxième et en troisième. Finalement, une petite erreur d’attention [une pénalité pour avoir eu trop de joueurs sur la glace] nous aura coûté cher.»

Doublé 18-9 en première au chapitre des tirs, le Drakkar a pris les devants durant un avantage numérique. Ivan Chekhovich, le plus dangereux des Nord-Côtiers vendredi, a inscrit son 10e de la campagne en déviant le tir de Gabriel Fortier. Les visiteurs n’ont pas baissé les bras en deuxième période et ont enchaîné avec 19 autres lancers, mais Samuel a persisté à dire non. Alex-Olivier Voyer a notamment goûté à sa médecine.

Le spectacle Samuel s’est poursuivi au dernier engagement. Denis Mikhnin a bénéficié de la meilleure chance de Rimouski, avec la rondelle au bout du bâton et le haut du filet libre, mais il a raté la cage. Samuel Dickner (3e) a mis fin au débat en marquant dans un filet désert avec moins de huit secondes à faire à la rencontre.

NOTES : Les rumeurs disent que l’attaquant Mathieu Nadeau, des Foreurs de Val-d’Or, s’amènerait avec l’Océanic. Évidemment, Beausoleil ne voulait pas confirmer ou infirmer après le match l’acquisition du vétéran de 20 ans, natif de Lévis... Du côté du Drakkar, Bradley Lalonde n’était toujours pas remis de sa commotion cérébrale et il était absent, tout comme Édouard St-Laurent. Quant à Simon Chevrier, il purgeait le dernier de ses cinq matchs de suspension.