L'ancien champion du monde Diego Maradona n'a pas manqué de se faire remarquer dans les tribunes des matches de l’Argentine, avec des danses, des cris et des gestes plus ou moins obscènes.

Anecdotes sur le Mondial 2018

Cantona que l’amour

Neymar, c’est indéniable, est un grand joueur. Mais le Brésilien du PSG commence à en agacer plus d’un dans ce Mondial. Eric Cantona en tête. L’ancien attaquant de Manchester United, dans une vidéo pour Eurosport, est arrivé accompagné d’une petite valise jaune: «Je l’appelle Neymar. À cause de la couleur, mais surtout pour ça: on la touche à peine et elle peut tourner pendant des heures», a-t-il expliqué, démonstration à l’appui. «Au passage, Neymar, tu es un grand joueur... et un grand acteur. Mais attention aux erreurs de logique. Si on te touche à l’épaule droite, tu ne peux pas hurler de douleur en te tenant la joue gauche!»

Les oeufs de la colère

Ils ont beau avoir battu les champions du monde allemands (2-0), les Sud-Coréens sont rentrés à la maison, éliminés au premier tour. Et, visiblement, la performance n’a pas été au goût de tout le monde du côté de Séoul. Les Guerriers Taegeuk ont en effet été accueillis par des jets d’oeufs à leur arrivée à l’aéroport. Pire, sans doute, certains fans leur ont également lancé des coussins frappés de l’Union Jack, le drapeau britannique. Il y a quatre ans, après trois défaites au Brésil, la sélection avait été accueillie par des jets de bonbons, un geste d’insulte en Corée du Sud.

CR7 président

«Cristiano Ronaldo est le plus grand joueur du monde.» Il n’y a pas que les partisans du Real Madrid et du Portugal qui le pensent. Sans qu’on le lui demande, Donald Trump a en effet pesé dans la balance: «Tout le monde dit que c’est le meilleur», a expliqué le président américain à son homologue portugais Marcelo Rebelo de Sousa. «Mais, au fait, il est vraiment si bon que ça? Il vous impressionne?» a-t-il ajouté. Par contre, quand Trump a évoqué une candidature de CR7 à la présidence du pays, Robelo de Sousa s’est montré plus sceptique. «Vous savez, président, il faut que je vous dise quelque chose: le Portugal, ce n’est pas les États-Unis. C’est un peu différent», a-t-il assuré dans un sourire.

Classe

Kylian Mbappé n’est pas que la nouvelle pépite du football français. L’attaquant des Bleus et du PSG est aussi un citoyen engagé qui n’a pas oublié d’où il venait. Selon L’équipe, il a en effet prévu de reverser l’intégralité de son éventuelle prime à l’association dont il est le parrain: Premiers de cordée, qui propose des initiations sportives pour les enfants hospitalisés et des actions de sensibilisation au handicap auprès des scolaires et des entreprises. Les Bleus ne percevront de primes qu’à partir des quarts de finale.

Double peine

Diego Maradona est en Russie et il n’a pas manqué de se faire remarquer: après avoir ambiancé les tribunes des matches de l’Argentine, avec des danses, des cris et des gestes plus ou moins obscènes, «el Pibe de Oro» a en remis une couche, dans une entrevue avec le journal sportif espagnol Marca: après avoir égratigné le défenseur de la Roja Sergio Ramos avant le Mondial, Maradona s’est excusé... à sa façon. «Je m’excuse envers Ramos si cela a pu le vexer», a assuré l’ancien champion du monde. «Mais, dans le fond, sa réaction ne va pas changer le fond de ma pensée. Sergio Ramos est un grand joueur, un grand capitaine, il a les capacités pour devenir un grand leader et nous le voyons tous les jours au Real Madrid. Mais ce n’est pas un crack! J’accorde peu d’importance à ce que disent les gens et cela ne changera pas.»

Objectif but

Avec 9 buts en trois matches, la Belgique est la meilleure attaque de la Coupe du monde. Mais les Diables Rouges ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin, comme l’a prévenu leur attaquant Dries Mertens. Une marque belge a en effet proposé de rembourser les personnes qui ont acheté une télévision si les hommes de Roberto Martinez marquaient au moins 16 buts. «Mes amis ont acheté la télévision alors je pense à ça, je veux marquer beaucoup de buts pour donner une télévision gratuite à mes amis», a déclaré en plaisantant Mertens, à quelques jours du huitième de finale des Belges face au Japon.