La quart-arrière des Bengals de Cincinnati, Andy Dalton (photo), a perdu son poste de numéro un au profit de la recrue Ryan Finley.

Andy Dalton mécontent d’avoir perdu son poste

CINCINNATI — Andy Dalton est en désaccord avec la décision des Bengals de Cincinnati de le remplacer au poste de quart numéro un, et accepte mal le fait que cette décision soit venue peu de temps avant la date limite pour compléter des échanges dans la Ligue nationale de football.

L’entraîneur-chef Zac Taylor a décidé mardi de confier le rôle au quart recrue Ryan Finley. L’objectif est de permettre aux Bengals, détenteurs d’un dossier de 0-8, d’amorcer un processus visant à établir un plan d’action pour l’avenir à cette position.

Si Finley connaît des ennuis, les Bengals pourraient sélectionner un autre quart l’an prochain.

La décision a été annoncée le jour du 32e anniversaire de Dalton. Il a attendu une journée avant de partager ses sentiments avec ses coéquipiers. 

«J’ai parlé à tout le monde lors de la rencontre d’équipe aujourd’hui et simplement dit que je n’étais pas d’accord avec la décision. Mais je suis ici, je vais faire ma part et je serai le même homme que j’ai été depuis que je suis arrivé ici», a déclaré le vétéran de neuf saisons.

Taylor a avisé Dalton tôt mardi après-midi. «Je crois que c’est quelque chose de malheureux, a noté Dalton. C’est arrivé trois heures avant la date limite des transactions. 

S’il y songeait, j’aurais aimé avoir la chance de voir si j’aurais pu aboutir ailleurs ou, à tout le moins, m’enquérir de l’intérêt possible d’autres équipes. À ce stade-ci, de la façon que ç’a été géré, il manquait de temps pour que ça se réalise.»

Pire début de saison en 11 ans

La décision est venue à la suite de la défaite de 24-10 aux mains des Rams de Los Angeles dimanche à Londres, laissant les Bengals avec leur pire début de saison en 11 ans. Les Bengals ont choisi Finley en quatrième ronde, en avril dernier, pour occuper le rôle de réserviste à Dalton. Il aura la chance de mériter le poste.

Taylor a insisté sur le fait qu’il ne blâmait pas Dalton pour la fiche de 0-8 de l’équipe. Les Bengals présentent la pire attaque au sol dans la ligue et seulement deux quarts ont été plaqués plus souvent derrière leur ligne de mêlée que Dalton. En plus de son inexpérience, Finley devra négocier avec une ligne à l’attaque qui a des ennuis à créer des brèches pour les demi-offensifs et à bien protéger le quart.

Dalton a encore une saison à écouler à son contrat. La décision de le laisser sur les lignes de côté laisse croire qu’il ne fait pas partie des plans d’avenir des Bengals.

«Si c’est la fin ici, je ne le sais pas. J’ignore ce que l’avenir me réserve, mais ce n’est pas de cette façon que je voyais les choses aller.»

Finley n’a pas encore pris part à un jeu lors d’un match régulier de la NFL. Les Bengals seront en congé ce week-end, ce qui lui donnera plus de temps pour se préparer en vue de son premier match, contre les Ravens de Baltimore. Ryan Finley. L’objectif est de permettre aux Bengals, détenteurs d’un dossier de 0-8, d’amorcer un processus visant à établir un plan d’action pour l’avenir à cette position.

Si Finley connaît des ennuis, les Bengals pourraient sélectionner un autre quart l’an prochain.

+

LES CARDINALS VEULENT METTRE FIN À L'INVINCIBILITÉ DES 49ERS

Les 49ers de San Francisco veulent rester invaincus, mais les Cardinals de l’Arizona ne l’entendent pas ainsi.

GLENDALE — Les 49ers de San Francisco (7-0), qui seront les visiteurs jeudi, en Arizona (3-4-1), ont pris tout un élan à l’approche de cette rencontre.

Dimanche, les Niners ont écrasé la Caroline 51-13. Au fil de la saison, ils ont gardé une fiche impeccable grâce notamment à une défense dominante.

Les Cards viennent de perdre 31-9 contre les Saints. Cela a mis fin à une série de trois victoires consécutives des Cardinals — des gains contre les Bengals, les Falcons et les Giants.

Le quart recrue Kyler Murray a bien hâte de retourner dans le feu de l’action, particulièrement à domicile. «Ça devrait être amusant. Un jeudi soir, notre premier vrai match à une heure de grande écoute, a-t-il confié. Nous allons juste essayer d’aller chercher celle-là à la maison.»

San Francisco n’a pas tenu d’entraînement lundi, s’en tenant à des exercices légers le lendemain, en soirée (l’entraînement est d’habitude en après-midi). 

«Je pense que le sommeil est très important quand les matchs sont rapprochés, a dit l’entraîneur Kyle Shanahan. Nous voulions que les gars puissent dormir un peu plus que d’habitude.»

Mercredi, l’équipe s’envolait pour le désert après un entraînement rapide. La série de victoires de l’Arizona s’est construite avec une attaque équilibrée, axée sur les demis David Johnson et Chase Edmonds. Les deux ont toutefois subi des blessures à la cheville et à l’arrière de la cuisse, respectivement.

Voulant répondre à un besoin, les Cards ont acquis Kenyan Drake lundi, contre un choix conditionnel de sixième tour en 2020. Drake se joint à Alfred Morris et Zach Zenner, recrutés la semaine dernière, à cause des blessures, dans la rotation des porteurs de ballon.

«Le demi qui a le plus d’ancienneté n’est ici que depuis six jours, a mentionné Drake. Nous devons tous apprendre les jeux, mais nous nous entraidons.»

Murray contre Bosa

Ce sera le premier match opposant les deux premiers choix en 2019. Murray a pris un bon départ après avoir été choisi premier et le demi défensif Nick Bosa se distingue avec les 49ers.

La semaine dernière, Bosa est devenu la troisième recrue à signer un match de trois sacs et une interception, face aux Panthers. Mobile, Murray pose un autre défi. «Avec un quart comme ça, il faut scruter tout le terrain, a dit Bosa. Il faut cerner ses tendances en dehors de la pochette, voir où il tente de s’évader.»

L’Arizona n’a pas commis de revirement au cours des quatre derniers matchs, ce qui est à égalité pour la plus longue séquence du genre dans l’histoire du club.

C’est d’autant plus remarquable vu que les Cardinals ont plusieurs jeunes joueurs. Murray a été victime de quatre interceptions cette saison, et les Cards n’ont pas perdu un échappé.