Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Bianca Andreescu a connu une ascension météorique en 2019, passant du 152e rang au début de l’année à la cinquième place à la fin du calendrier.
Bianca Andreescu a connu une ascension météorique en 2019, passant du 152e rang au début de l’année à la cinquième place à la fin du calendrier.

Andreescu devrait effectuer son retour lors d’un tournoi à Melbourne

Gregory Strong
La Presse canadienne
Article réservé aux abonnés
Après une longue attente, Bianca Andreescu est enfin destinée à renouer avec les courts de tennis à des fins compétitives.

L’étoile du tennis féminin au Canada, championne des Internationaux des États-Unis en 2019 et septième joueuse mondiale, doit faire son retour lors d’un volet surnommé «Melbourne Summer Series».

Deux tournois de catégorie WTA 500 - le Trophée Gippsland et la Classique Yarra Valley - se dérouleront simultanément du 31 janvier au 6 février à Melbourne.

Les deux événements serviront de compétitions préparatoires aux Internationaux d’Australie, le premier des quatre rendez-vous du Grand Chelem de la saison, qui se tiendront du 8 au 21 février.

Une porte-parole à l’agence Octagon, qui représente Andreescu, a confirmé sa participation dans un courriel acheminé lundi. Sylvain Bruneau, l’entraîneur d’Andreescu, a précisé dans un texto qu’ils prévoyaient partir en direction de l’Australie jeudi.

Les responsables de la WTA ont dévoilé, la semaine dernière, la liste des participantes aux tournois.

Les participantes, dont la liste inclut l’Australienne Ashleigh Barty, numéro un mondiale, la Roumaine Simon Halep (n2) et la Japonaise Naomi Osaka (n3), seront réparties dans les deux tournois.

Pour la Canadienne de 20 ans de Mississauga, il s’agira d’une première compétition officielle en environ 15 mois.

Andreescu n’a pas joué depuis qu’une blessure au genou gauche l’a forcée à se retirer pendant un match des Finales de la WTA en octobre 2019.

Andreescu a connu une ascension météorique en 2019, passant du 152e rang au début de l’année à la cinquième place à la fin du calendrier, malgré des blessures qui l’avaient forcée à des périodes d’inactivité.

En plus de son triomphe à Flushing Meadows contre Serena Williams, Andreescu avait précédemment remporté l’important tournoi d’Indian Wells et la Coupe Rogers, à Toronto.

En février 2020, Andreescu devait représenter le Canada à la Fed Cup contre la Suisse, mais n’a pas joué à cause de sa blessure au genou.

Lorsque les activités de la WTA ont recommencé, à l’été, après une pause causée par la pandémie du coronavirus, Andreescu a choisi de demeurer à l’écart.

En septembre, elle a finalement annoncé qu’elle renonçait à faire un retour en 2020 pour se concentrer sur sa santé et son entraînement. Deux mois plus tard, elle confirmait son intention de reprendre le collier lors du volet australien de 2021.

«La chose positive, c’est qu’elle est évidemment extrêmement motivée», avait alors déclaré Bruneau à La Presse Canadienne.

«Elle est toujours très motivée, alors ce n’est pas vraiment différent. Mais lorsque vous êtes retenue (à l’extérieur du court) et que c’est votre vie, vous êtes impatiente de revenir.»