Bianca Andreescu en action à Pékin, jeudi

Andreescu au sommet, Félix au creux de la vague

PÉKIN, Chine — Pendant que la Canadienne Bianca Andreescu flotte sur un véritable nuage, son jeune compatriote Félix Auger-Aliassime vit un sérieux creux de vague.

Andreescu a récolté une 17e victoire de suite jeudi, défaisant l’Américaine Jennifer Brady 6-1, 6-3 à l’Omnium de Chine.

Andreescu, 6e au classement mondial, a ainsi obtenu son billet pour les quarts de finale où elle affrontera la Japonaise Naomi Osaka, classée 4e. Plus tôt jeudi, Osaka a facilement défait l’Américaine Alison Riske 6-4, 6-0.

La Canadienne de 19 ans était beaucoup plus satisfaite de sa performance que la veille contre la Belge Elise Mertens.

«Je pense avoir livré une solide performance aujourd’hui, a analysé Andreescu. J’ai employé les bonnes stratégies, je suis demeurée aussi positive que possible parce que hier (mercredi), ça n’avait pas été aussi bien en matière d’attitude. Aujourd’hui, je suis très fière de mon attitude. C’a été l’élément principal aujourd’hui, avec mon service.»

Andreescu a sauvé les quatre balles de bris auxquelles elle a fait et a amélioré la qualité de son service. Elle a réussi 63 pour cent de ses premiers services et a gagné 78 pour cent des points après avoir logé sa première balle en jeu. Andreescu a terminé le match avec cinq as et une seule double faute.

«Elle excelle au service, a noté Andreescu au sujet de Brady, et je devais donc m’assurer que mon service était efficace aujourd’hui. Je crois que lorsque j’affronte des joueuses dotées de très bons services, le mien devient meilleur inconsciemment. Je ne sais pas comment, mais c’est ce qui se passe et c’est une bonne chose. Je suis vraiment satisfaite à cet égard.»

+

Félix Auger-Aliassime n’a pas fait le poids devant l’Allemand Alexander Zverev, deuxième tête de série, s’inclinant en deux manches de 6-3, 6-1 en seulement 63 minutes.

+

Plus tard en journée, Auger-Aliassime, 20e au monde, n’a pas fait le poids devant l’Allemand Alexander Zverev, deuxième tête de série, s’inclinant en deux manches de 6-3, 6-1 en seulement 63 minutes dans un match de deuxième tour. Auger-Aliassime a perdu cinq de ses six dernières sorties.

Zverev a été dominant à son service, gagnant 25 points sur 27 après avoir placé sa première balle en jeu. Il a réussi cinq as, deux de plus que le Québécois qui a aussi commis quatre double fautes.

Auger-Aliassime n’a remporté que trois points sur 15 en deuxième balle et seulement 24 points sur 48, globalement, à son service. Zverev n’a fait face à aucune balle de bris, et a s’est donné sept chances de bris. Il en a converti quatre.

Un premier rendez-vous

La prochaine sortie d’Andreescu pourrait s’avérer l’un de ses défis les plus exigeants de l’année.

Andreescu et Osaka ont remporté les trois derniers tournois du Grand Chelem tenus sur surface dure. Andreescu a triomphé en septembre dernier aux Internationaux des États-Unis, un tournoi qu’avait gagné Osaka en 2018 avant de gagner les Internationaux d’Australie quelques mois plus tard.

Ce sera la première fois que ces deux jeunes vedettes du tennis féminin croisent le fer.

«Depuis ses succès aux Internationaux des États-Unis, aux Internationaux d’Australie, je veux vraiment l’affronter, a déclaré Andreescu, qui a remporté ses huit matchs contre des rivales du top-10 cette année, tous sur surface dure.

«Je suis contente d’avoir cette opportunité. Je crois que ce sera un match très difficile. Elle est une athlète et une joueuse incroyable. Si je parviens à jouer selon mon style, j’espère pouvoir réaliser de bonnes choses.»

Osaka connaît de bons moments lors de cette tournée asiatique. Elle n’a perdu aucun des 14 sets auxquels elle a pris part et a remporté le tournoi d’Osaka, au Japon, la semaine dernière.

Osaka a par ailleurs qualifié Andreescu de «joueuse extraordinaire».

«J’ai l’impression qu’elle connaît plus de succès que j’en ai eu l’année dernière. Je dois apprendre d’elle, aussi.»

Cette confrontation entre Andreescu et Osaka pourrait avoir d’importantes répercussions sur le classement mondial. À l’heure actuelle, Andreescu devrait grimper au quatrième rang du classement mondial la semaine prochaine tandis qu’Osaka pourrait glisser jusqu’au sixième échelon.

Mais tout ça pourrait changer si la Japonaise l’emporte. Six des huit meilleures joueuses au monde ont atteint les quarts de finale de l’Omnium de Chine, ce qui pourrait provoquer d’autres chambardements au fur et à mesure que la semaine avancera.