Bianca Andreescu, de Mississauga, en Ontario, a vaincu l’Américaine Sofia Kenin 6-4, 7-6 (5) et elle s’est qualifiée pour la finale de la Coupe Rogers, samedi après-midi.

Andreescu affrontera Serena Williams en finale à la Coupe Rogers

TORONTO — Bianca Andreescu s’est agenouillée, elle a ensuite embrassé le court central du Centre Aviva et a laissé couler quelques larmes alors qu’elle était étendue sur son dos.

Andreescu, de Mississauga, en Ontario, a atteint cette étape après avoir vaincu l’Américaine Sofia Kenin 6-4, 7-6 (5).

Du coup, elle est devenue la première canadienne à se rendre en finale du tournoi en 50 ans.

Dimanche, elle tentera de devenir la première représentante de l’unifolié à gagner le tournoi depuis Faye Urban, en 1969.

Urban, de Windsor, en Ontario, avait battu Vicky Berner, de Vancouver, à l’époque où le tournoi s’appelait encore l’Omnium canadien et qu’il était joué sur de la terre battue.

En finale, elle croisera le fer avec l’Américaine Serena Williams qui est venue de l’arrière pour éliminer la Tchèque Maria Bouzkova, issue des qualifications, 1-6, 6-3, 6-3.

La Canadienne de 19 ans a confié que sa réaction après sa victoire allait de soi, après un éprouvant deuxième set lors duquel elle a provoqué cinq balles de match.

«Avec toutes les émotions que j’ai ressenties pendant le bris d’égalité, je pense que mon corps voulait les libérer», a expliqué Andreescu.

«C’est tellement incroyable que je sois en finale de la Coupe Rogers. Je n’avais aucune attente avant le début du tournoi.»

Il s’agissait du premier tournoi d’Andreescu depuis qu’une blessure à l’épaule droite l’a tenue à l’écart du jeu lors de la deuxième ronde du tournoi de Roland-Garros, en mai.

Andreescu a maintenant remporté ses 16 derniers matchs au cours desquels elle n’a pas eu à se retirer en raison d’une blessure, incluant six victoires contre des joueuses du top-10 du circuit de la WTA. Elle est assurée, lundi, d’occuper au moins le 19e rang du classement féminin, ce qui représenterait un bond de huit crans au classement.

Par ailleurs, c’est la première fois depuis le début du tournoi qu’elle n’a pas eu besoin de trois manches pour vaincre une adversaire. Elle a passé 10 h 54 minutes sur le court cette semaine, plus que toute autre joueuse.

«Les derniers mois ont été tellement difficiles, a déclaré Andreescu en parlant de sa célébration d’après-match. Le simple fait d’être ici en ce moment est vraiment incroyable.»

Ce sera le premier duel entre Andreescu et Williams, qui est âgée de 37 ans et qui a remporté son premier de 23 titres à un tournoi du Grand Chelem lors des Internationaux des États-Unis de 1999, neuf mois avant la naissance d’Andreescu.

«Elle n’a pas joué beaucoup (cette année), mais elle a gagné beaucoup, a observé Williams en parlant d’Andreescu. Je n’ai pas joué beaucoup non plus, mais nous retrouvons toutes deux la santé et nous jouons un peu plus.

«C’est certain que la foule sera de son côté, et je le serais aussi, a ajouté Williams. Mais ce n’est pas vraiment ce qui importe. L’important, c’est d’aller sur le court et de jouer du tennis de haut niveau.»

Un jeu de 13 minutes

La Canadienne a enlevé la première manche lorsqu’elle a réussi un superbe amorti aux dépens de Kenin, soulevant la foule au Centre Aviva.

Kenin a obtenu sa première avance de l’affrontement lors du deuxième set, à la suite d’une série de fautes directes d’Andreescu. L’Américaine a alors pris les devants 2-1.

La jeune joueuse canadienne a toutefois répondu en gagnant quatre parties consécutives. Elle s’est donné une avance de 4-2 quand une frappe de Kenin a touché le filet avant d’atterrir hors des limites du terrain. Andreescu a par la suite accentué son avance à 5-2.

Malgré l’appui de la foule, Andreescu a éprouvé des difficultés pour en finir avec Kenin, envoyant plusieurs coups dans le filet. Elle a été brisée lors de la neuvième partie et l’Américaine a nivelé le pointage à 5-5.

Andresscu a gagné sa partie au service à zéro pour prendre les devants 6-5 et mettre de la pression sur Kenin.

Après ce jeu, Kenin a demandé un temps d’arrêt médical et elle a quitté le terrain pour recevoir des traitements. La partie suivante a duré près de 13 minutes et a été le théâtre de sept égalités. Andreescu n’a pas réussi à concrétiser sa victoire lors de trois balles de match.

Au bris d’égalité, Andreescu a obtenu un mini bris pour croiser son adversaire en avance à 4-2. La Canadienne a toutefois perdu son service lors du neuvième point, voyant l’Américaine réduire l’écart à 5-4.

Après avoir gaspillé une autre balle de match, un revers d’Andreescu a finalement mis un terme au duel.