Novak Djokovic n'a pas eu à travailler fort pour écarter son compatriote serbe Dusan Lajovic, au premier tour du tournoi de Monte-Carlo.

Ancien coach et nouveau départ pour Djokovic

MONTE-CARLO — «Il m’a manqué», a affirmé Novak Djokovic après sa victoire au premier tour du Masters 1000 de Monte-­Carlo, lundi, à propos de l’entraîneur Marian Vajda, avec lequel il a pris «un nouveau départ».

Toujours en quête de son meilleur niveau, l’ancien no 1 mondial s’est promené lors de ses débuts sur terre battue, signant une victoire encourageante après avoir touché le fond aux États-Unis. Battre 6-0 et 6-1 son compatriote serbe Dusan Lajovic (93e mondial) en moins d’une heure n’a rien d’un exploit pour un joueur du statut de Djokovic. On parle là du quatrième le plus titré de l’histoire en Grand Chelem .

Mais depuis son triomphe à Roland-Garros, rien ne va plus. Le Belgradois de 30 ans a cumulé les déboires et subi une vilaine blessure au coude droit qui l’a contraint à zapper la seconde moitié de saison 2017 et à subir une opération en février. Après ses défaites d’entrée à Indian Wells et Miami, il avait décidé de rompre sa collaboration avec Andre Agassi et Radek Stepanek et de rappeler son ancien coach, Vajda, qui l’a accompagné durant tous ses plus grands succès de 2006 jusqu’à avril 2017.

Entraîneur et ami

«C’est un nouveau départ pour tous les deux. Il me manquait. J’ai l’impression que je lui ai manqué, ou le tennis, ou les deux!» a affirmé Djokovic en souriant.

«Nous avons tous les deux beaucoup apprécié ces derniers jours d’entraînement. Il me connait mieux que n’importe quel coach avec qui j’ai travaillé. Il est aussi mon ami. Je peux partager plein de choses avec lui, sur le plan personnel aussi bien que professionnel», a expliqué Djokovic, qui ne pouvait «pas rêver d’un meilleur commencement» avec l’entraîneur slovaque.

«Vu les circonstances, le fait que je manquais de matchs officiels, je trouve que j’ai assez bien joué», a souligné le double vainqueur du tournoi de Monte-Carlo (2013 et 2015). «C’est le premier match sur terre battue, contre un très bon ami à moi, qui n’a pas joué à son meilleur niveau, et qui a fait beaucoup d’erreurs. Mais dans l’ensemble, c’était un excellent début de tournoi.»

Djokovic reconnaît avoir précipité son retour à Indian Wells après son opération du coude droit. «Au bout de deux ans, je peux enfin jouer sans avoir mal.»