Reilly Pickard a bien fait devant le filet du Phœnix, samedi, bloquant 24 des 27 lancers dirigés contre lui.

Amorphes, les Remparts s'inclinent à Sherbrooke

SHERBROOKE — Le défi était imposant et le Phœnix a su le relever avec brio. Les Remparts de Québec visitaient Sherbrooke samedi après-midi et ont frappé un mur, s’inclinant 6-3.

Pourtant bien reposés, les Remparts n’ont jamais été menaçants et semblaient amorphes face à une formation fatiguée, qui était en action la veille du côté de Boisbriand.

À la suite d’une dure défaite de 7-4 contre l’Armada, le Phœnix a su rebondir, tout comme son gardien Reilly Pickard, qui s’est montré efficace devant sa cage.

«Pickard a été excellent, particulièrement en désavantage numérique. J’ai opté une fois de plus pour Pickard aujourd’hui, parce que nous avons l’intention de lui donner beaucoup de matchs d’ici la fin de la saison et il n’était pas à blâmer hier [vendredi]», soulignait l’entraîneur-chef des vainqueurs, Stéphane Julien.

Boucher clairement insatisfait

Contrairement à son homologue, l’entraîneur des Remparts, Philippe Boucher, était loin d’être satisfait.

«On ne fait pas les choses de la bonne façon. On jouait avec une grenade sur notre palette et elle a bien souvent explosé dans notre filet. Je veux voir mes joueurs travailler plus. C’est souvent les mêmes qui défendent leurs coéquipiers et qui bloquent des lancers. On a laissé l’adversaire devant notre but à plusieurs reprises et on n’est pas allés devant leur cage. Je veux voir plus d’émotion lors des prochains matchs.

«Après une bonne semaine de pratique et de repos, je n’ai pas du tout aimé notre manière de travailler. Notre gardien doit être meilleur, c’était très ardu pour nos défenseurs et notre meilleur trio a été le quatrième aujourd’hui, ce qui explique bien des choses», observe Boucher.

Le Phoenix a été le premier à toucher le fond du filet. Mathieu Olivier a amorcé son bon travail en se montrant patient devant Antoine Samuel, qu’il a déjoué à la dixième minute de jeu.

À leur troisième avantage numérique en moins de 13 minutes, les Remparts ont trouvé la faille dans le jeu de Pickard grâce à un puissant tir sur réception de Philipp Kurashev, à 13:31. L’attaquant suisse touchait le fond du filet pour la 12e fois de la saison.

«On ne méritait pas toutes nos punitions et les Remparts méritaient certainement une ou deux pénalités, mais ils ont tout de même été disciplinés et n’ont jamais été punis», fait remarquer Julien.

Moins de deux minutes après le but de Kurashev, Jaxon Bellamy a redonné les devants au Phœnix à l’aide d’un puissant tir de la ligne bleue.

Samuel Poulin a porté l’avance des locaux à 3-1 à 8:35 en période médiane, avant que Louis-Filip Côté (6­e) ne se charge de remettre son équipe dans le match grâce à un but dans la dernière minute de jeu.

On aurait pu croire que le deuxième but de la rencontre d’Olivier, inscrit après 33 secondes de jeu en troisième aurait scié les jambes des visiteurs, mais Gregor MacLeod (13e) a redonné espoir aux siens. Or, Marek Zachar a profité d’une bévue défensive et Benjamin Tardif y est allé d’une magnifique pièce de jeu pour ainsi confirmer le gain des Oiseaux devant les 2606 spectateurs réunis au Palais des Sports Léopold-Drolet.

Les hommes de Philippe Boucher pourront rapidement faire oublier leur échec, eux qui seront en action dès dimanche après-midi (15h), alors que les Voltigeurs de Drummondville seront les visiteurs au Centre Vidéotron.