Le défenseur Karl Alzner a disputé seulement huit matchs depuis le début de la campagne du Canadien, alors qu’il a été laissé de côté fréquemment par Claude Julien.

Alzner écope pour le surplus de défenseurs

Le défenseur Karl Alzner est celui qui a écopé pour le retour au jeu de Shea Weber, alors que le Canadien a décidé d’inscrire son nom au ballottage puisqu’il n’a pas le contrat le plus séduisant pour les autres formations du circuit.

Nous avons noté qu’il y a plusieurs équipes qui ont beaucoup de blessés à la défense», a expliqué l’entraîneur-chef Claude Julien. «Nous avons des défenseurs avec des contrats qui ont un plus petit impact sur la masse salariale qui auraient pu dépanner les autres formations, mais nous ne voulions pas les perdre et affecter notre profondeur. Nous croyons que Karl est le joueur que nous risquions le moins de perdre au ballottage en raison de son contrat.»

Âgé de 30 ans, Alzner écoule la deuxième saison d’un contrat de cinq d’une valeur moyenne annuelle de 4,625 millions $US. Ce salaire serait payé en totalité par l’équipe qui le réclamerait au ballottage. En revanche, en concluant une transaction, ladite équipe pourrait exiger que le Canadien retienne une partie de son salaire (la convention collective de la LNH permet de retenir jusqu’à 50 % du salaire d’un joueur). Pour conclure une telle transaction, Bergevin devrait toutefois sans doute céder également un espoir.

Si Alzner est envoyé à Laval, son salaire comptera pour 3,6 millions sous le plafond salarial, puisque la convention permet «d’enterrer» 1,025 million $ du salaire d’un joueur rétrogradé dans la Ligue américaine. Outre Weber, Alzner et Jeff Petry, les autres défenseurs du Canadien ont des contrats d’une valeur moyenne annuelle allant de 700 000 $ (Xavier Ouellet) à 2,1 millions $ (David Schlemko).

Alzner a disputé seulement huit matchs depuis le début de la campagne, alors qu’il a été laissé de côté fréquemment par Julien. Il a amassé une aide.

Possibilité de rappel

Julien a indiqué qu’il s’attendait à ce qu’Alzner se rapporte au Rocket s’il n’était pas réclamé. Il a aussi insisté pour dire qu’il pourrait être rappelé plus tard dans la saison, si nécessaire, et que l’équipe n’avait pas l’intention de couper les ponts avec l’ancien choix de première ronde des Capitals de Washington.

«C’est malheureux, mais c’est Karl Alzner qui écope. Cependant, il a toujours été un gars d’équipe avec une approche incroyable. Je suis certain que son approche ne changera pas et ça ne veut pas dire que la situation est irréparable.»

La solution facile pour le CH aurait été de rétrograder Brett Kulak ou Victor Mete dans la Ligue américaine. Julien a toutefois déclaré que Mete avait connu son meilleur match de la saison samedi, dans un revers de 3-2 face à Boston.

De son côté, Kulak n’a disputé que deux rencontres depuis son rappel du Rocket. «Ça nous achète du temps pour réévaluer un joueur comme Kulak et prendre la bonne décision», a noté Julien.

Kulak, qui a 103 matchs d’expérience dans la LNH, n’a pas voulu considérer cette décision de le garder avec le grand club comme un vote de confiance. «Il y a beaucoup de compétition ici avec encore huit défenseurs et je veux prouver chaque jour que je peux être utile à l’équipe», a dit le défenseur acquis de Calgary, le 1er octobre.

D’autres décisions difficiles pourraient être prises par le Canadien au cours des prochains jours, alors que les attaquants Paul Byron et Nikita Scherbak se rapprochent aussi de retours au jeu.