La statue de Kate Smith près de l'amphithéâtre des Flyers, à Philadelphie, a été recouverte d'un drap noir.

Allégations de racisme: les Flyers recouvrent la statue de Kate Smith

PHILADELPHIE — Les Flyers de Philadelphie ont recouvert la statue de la chanteuse Kate Smith à l’extérieur de leur aréna, emboîtant le pas pris par les Yankees de New York pour couper les liens avec l’étoile des années 1930 en raison d’allégations de racisme.

Comme les Yankees, les Flyers ont aussi annoncé qu’ils retiraient la populaire version du God Bless America de Smith de leur discographie. Les équipes ont mentionné que plusieurs autres chansons de Smith contiennent des «paroles qui ne reflètent pas les valeurs de l’organisation».

Le New York Daily News a rapporté que les Yankees n’allaient plus utiliser l’enregistrement du God Bless America de Smith lors de la septième manche.

Smith est décédée en 1986.

Le lien entre Smith et les Flyers a été tissé en 1969 quand un dirigeant de l’équipe a ordonné l’utilisation de sa version du God Bless America à la place du Star Spangled Banner. Smith a ensuite été souvent invitée à chanter avant les matchs durant les années 1970.

Kate Smith en 1975

La vidéo d’une de ses performances a été fréquemment utilisée dans les dernières années lors des matchs de séries éliminatoires des Flyers en duo avec la chanteuse dans l’aréna Lauren Hart.

Les Yankees utilisaient parfois son enregistrement du God Bless America et invitaient parfois des artistes à le chanter au Yankee Stadium en septième manche depuis l’attentat du 11 septembre 2001. 

La version de Smith a été entendue deux fois cette saison, mais une version instrumentale a surtout été utilisée.