Après une 21e place au sprint vendredi, Alex Harvey a décroché une 13e position au 15km style classique samedi, puis un 5e rang à la poursuite style libre, dimanche. Et il peut encore progresser, croit-il.

Alex Harvey au pied du podium à Ruka

Le fondeur québécois Alex Harvey a connu une journée «au-delà des attentes», en décrochant une cinquième position, lors de la poursuite de 15 km style libre de la Coupe du monde de Ruka, en Finlande, dimanche. Grâce à cette performance, il s’est hissé au quatrième rang du classement final du mini tour.

Seuls le Français Maurice Magnificat (34:50,9), le Finlandais Matti Heikkinen (34:56,3), le Norvégien Hans Christer Holund (34:58,4) et le Suisse Dario Cologna (34:59,6) ont réalisé de meilleurs temps que Harvey, qui a complété les six boucles de 2,5 km du parcours avec un chrono de 35:02,0, dimanche.

«Le but, d’emblée, c’était un top 10. De faire un top 5, c’est un bonus. Encore plus que ça, le fait d’avoir pu croire à la victoire jusqu’à 300 m de la fin, lorsque mes jambes ont complètement flanché, sinon c’était vraiment bien, comme course», a raconté le natif de Saint-Ferréol-les-Neiges, qui a pu miser sur de «super bons skis».

À 1,5 km de l’arrivée, Harvey et le Norvégien Martin Johnsrud Sundby s’étaient détachés du peloton et pensaient bien être en position pour terminer la course en duo.

«On avait peut-être 10 ou 15 m d’avance, pas une grosse avance, mais on était deux en échappée, et à ce moment-là, je croyais vraiment à nos chances d’arriver seuls dans le stade. Mais dans la descente, les deux qui étaient derrière nous ont vraiment poussé très fort et ils sont revenus sur nous. Moi, avec l’effort que j’ai donné pour suivre Sundby, à ce moment-ci de la saison, je n’ai juste pas été capable de récupérer dans la descente», a-t-il expliqué.

La forme est donc bien là pour Harvey, qui a progressé tout le long de cette première fin de semaine sur le circuit de la Coupe du monde. Après une 21e place au sprint, vendredi, il a décroché une 13e position au 15 km style classique, samedi, puis un 5e rang à la poursuite style libre, dimanche. Et il peut encore progresser, croit-il.

«Les sensations sont bonnes, mais quand je me mets vraiment dans le rouge, je casse. Comme en fin de course, j’ai cassé sur le dernier 200 m. Normalement, des fins de course comme ça, c’est souvent à mon avantage. Je suis capable de bien sprinter. Aujourd’hui, j’étais moins capable de bien sprinter, alors je sais que la forme est bonne, mais qu’il y a encore place à l’amélioration. Et c’est ça qu’il faut. Je ne veux pas être dans ma meilleure forme de ma vie le 25 novembre», a poursuivi l’athlète de 29 ans, qui cherche à atteindre son pic lors des Jeux de PyeongChang, en février.

Cap sur Lillehammer

Harvey met maintenant le cap sur Lillehammer, en Norvège, où seront disputées les deux épreuves de la prochaine étape de la Coupe du monde, soit un sprint samedi et un 30 km avec départ de masse, dimanche.

«Je m’en vais là-bas très optimiste. Déjà, le sprint à Lillehammer est un petit peu plus long qu’ici, soit autour de 3:00 à 3:15, plutôt que 2:45, ce qui est plus à mon avantage. Et le 30 km, c’est l’une des mes épreuves préférées, donc j’ai hâte», n’a pas caché le fondeur.

Occupant présentement le quatrième rang du cumulatif de la Coupe du monde, Harvey (167 points) n’est devancé, dans l’ordre, que par les Norvégiens Johannes Hoesflot Klaebo (300) et Martin Johnsrud Sundby (230), ainsi que le Russe Alexander Bolshunov (192).