Alex Harvey, ici avec sa conjointe, était très ému de sa 2e place, à son dernier week-end de compétition en Coupe du monde, devant les siens.

Alex Harvey 2e et envahi par l'émotion sur les Plaines [PHOTOS]

Devant des centaines de partisans qui l’ont encouragé tout au long de la course, Alex Harvey a su se transcender pour aller chercher la deuxième place du 15 km classique en départ de groupe des finales de la Coupe du monde de ski de fond, sur les plaines d’Abraham. L’émotion était tellement forte à l’arrivée qu’il a fondu en larmes.

«La foule m’a aidé beaucoup. Ça fait du bien, ça a été une saison difficile, mentalement surtout […] Je me disais cette semaine : ¢si je réussis à faire un podium, ça va être difficile de retenir les larmes”», a confié le skieur de Saint-Ferréol-les-Neiges, qui n’avait jamais vécu une telle émotion, même en 2017 où il avait gagné le sprint. 

Selon Alex Harvey, le scénario était différent cette année-là alors qu’il était champion du monde du 50 km, et troisième au classement cumulatif de la Coupe du monde. Mais malgré une saison en dents de scie, il n’a jamais abandonné l’espoir de faire un autre podium après sa troisième place au sprint à Lillehammer en novembre. «Il y a eu beaucoup de travail mental dans la chambre hier soir [vendredi] et jeudi soir aussi avant le sprint pour chasser les mauvaises pensées et me focusser sur la tâche qui était à faire, et me donner les meilleures chances d’essayer de jouer le podium», a-t-il révélé. 

Cette attitude positive a été payante pour lui, puisqu’il a su éviter les pièges et rester dans le peloton de tête tout au long de la course pour terminer second (36:11.7). «J’ai regardé la course des filles à la télévision, j’ai vu beaucoup de chutes, je savais qu’il fallait rester à l’avant du peloton, j’ai évité trois chutes au milieu de la course. [Frederico] Pellegrino, qui est venu presque me pousser dans l’arbre, [Johannes Hoesflot] Klaebo qui est tombé devant moi et une autre chute un peu avant. J’ai réussi à rester sur mes skis et à ne pas casser d’équipements», a-t-il relaté. 

«Quinze km c’est assez court chez les gars pour un master, ça joue des coudes, il faut être vraiment agressif. J’ai réussi à tirer mon épingle du jeu et à rester en dehors du trouble», a-t-il poursuivi.

Alex Harvey a gravi la deuxième marche sur le podium.

«Aujourd’hui, c’était une bonne performance avec la foule, chez nous. Il a toujours bien réussi à Québec. À l’extérieur, les gens ne voient pas comme il se donne au maximum, comment c’est difficile», a souligné son entraîneur Louis Bouchard.

À l’arrivée, il a été devancé par le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo (36:10.9). Un autre Norvégien, Didrik Toenseth (36:12.2), complète le podium à la 3e place. 

Un modèle à suivre

L’émotion d’Alex Harvey n’est pas passée inaperçue sur le fil d’arrivée. Tous les skieurs sont venus le féliciter. Le Québécois est un modèle pour de nombreux fondeurs.

Le jeune Antoine Cyr, 21 ans, 63e ( 40:40.7), samedi, espère suivre les traces de son idole. «Ce sont de gros souliers à remplir, mais je pense qu’on est sur la bonne voie», a-t-il affirmé. «C’est impressionnant de voir un Québécois faire aussi bien en sport. Et Alex ce n’est pas juste un bon athlète, c’est aussi une bonne personne et un excellent modèle.»

Alex Harvey a terminé 2e à l'épreuve de 15 km des Finales de la Coupe du monde de ski fond disputée à Québec.

Selon son entraîneur, Alex Harvey a donné le goût à de nombreuses personnes de se mettre au ski de fond et pas seulement des jeunes. «Il motive toutes les catégories d’âge. J’ai des amis qui font plus de ski qu’avant. Ça motive aussi les centres de ski à offrir des pistes de ski plus belles, il y a un intérêt plus grand», a-t-il mentionné.

L’Italien Frederico Pellegrino, gardera un très bon souvenir du fondeur québécois avec qui il aimait parler en français. «Courir avec lui a toujours été beau. Ce n’est pas seulement se battre avec des athlètes, mais aussi des hommes. Terminer sa carrière avec un podium devant son public, c’est une belle façon d’honorer tout ce qu’il a fait pendant sa carrière», a-t-il fait valoir.

Encore des jambes

Avant d’être officiellement à la retraite, le fondeur de 30 ans a bien l’intention de jouer les trouble-fêtes, dimanche, lors du 15 km style libre pour se retrouver sur le podium. 

«J’ai encore des jambes. Je veux refaire la même chose demain, je vais jouer le podium», a assuré Alex Harvey, dont le dernier tout de piste est prévu à 11h.

Devant des centaines de partisans, Alex Harvey a été devancé seulement par le Norvégien Johannes Hoesflot Klaebo. Le Norvégien Didrik Toenseth complète le podium à la 3e place.