Alex Harvey (deuxième à partir de la gauche) a fait partie d'un peloton d'une vingtaine de skieurs souhaitant rejoindre le Norvégien Hans Christer Holund.

Alex Harvey 12e: «Il manquait juste un peu de magie»

SEEFELD, Autriche - Le Québécois Alex Harvey a terminé 12e de l'épreuve masculine du 50 kilomètres groupé lors des Championnats du monde de ski de fond se déroulant à Seefeld, en Autriche, dimanche.

Harvey, qui était le champion du monde en titre de cette discipline, a fait partie d'un peloton d'une vingtaine de skieurs souhaitant rejoindre le Norvégien Hans Christer Holund, qui a finalement remporté l'épreuve avec un temps de 1:49:59,3.

Franchissant l'arrivée avec une confortable avance sur le Russe Alexander Bolshunov (1:50:27,1), Holund a signé une première victoire en carrière dans cette discipline. Il avait conclu cette même épreuve au 10e rang lors des Championnats du monde de ski de fond de Lahti, en Finlande, en 2017.

Les Norvégiens Sjur Roethe et Martin Johnsrud Sundby se sont détachés du peloton dans le dernier droit pour tenter de mettre la main sur la médaille de bronze. Dans une poussée ultime, Roethe a coiffé son compatriote par un dixième de seconde, faisant arrêter le chrono à 1:50:57,1.

Holund a été dans le coup d'un bout à l'autre de la course, mais c'est environ au 21e kilomètre qu'il a décidé d'augmenter la cadence. Le Norvégien s'est forgé une avance de près de 25 secondes à la mi-parcours.

Holund a maintenu une avance de plus d'une minute sur ses poursuivants pendant 10 kilomètres jusqu'à ce que Bolshunov décide lui aussi d'ouvrir la machine. Le Russe a quitté le peloton pour se lancer à la poursuite de Holund, mais il n'a pas été en mesure de le menacer.


« J'étais bien positionné pendant toute la durée, mais je n'avais pas d'assez bonnes jambes pour aller sur cette dernière marche du podium »
Alex Harvey

Harvey, qui prendra sa retraite à la fin de la saison, a quant à lui rallié l'arrivée en un temps de 1:51:09,8. Grâce à sa victoire acquise à Lahti, il était devenu le premier athlète ne provenant pas du continent européen à gagner ce titre.

«Parfois, tu es plus déçu quand tu as une grosse journée physiquement, mais que tu te bats toi-même en faisant des erreurs. Aujourd'hui, c'est le contraire», a analysé Harvey.

L'athlète de Saint-Ferréol-les-Neiges était dans la course pour la médaille de bronze jusqu'aux derniers kilomètres, se hissant même en cinquième place avec seulement six kilomètres à parcourir. Une petite baisse de régime avant d'entamer une grosse montée, combinée à la prise de vitesse de Roethe et Sundby, a diminué les espoirs de podium du Québécois de 30 ans.

«Au niveau tactique, j'ai fait tout ce que je voulais faire. J'ai économisé mon énergie le plus possible tout au long de la course. J'étais bien positionné pendant toute la durée, mais je n'avais pas d'assez bonnes jambes pour aller sur cette dernière marche du podium», a commenté Harvey, qui s'est également classé 17e au sprint et 12e avec son équipe au relais.

C'est toutefois la 6e place de Harvey au skiathlon qui le rend le plus fier. Il s'agissait de son meilleur résultat de la saison sur cette distance.

«Il manquait juste une petite chose, un petit peu de magie, de l'extra dans les jambes pour vraiment aller chercher une des trois médailles», a-t-il indiqué.

Harvey tirera un trait définitif sur sa carrière dans trois semaines, à Québec, où aura lieu la dernière Coupe du monde de la saison.

La victoire de Holund a permis à la Norvège de réaliser le grand chelem aux Championnats du monde avec une récolte de six triomphes en six courses.