Alex Dumas, premier Canadien à remporter le championnat de saison de la Coupe MotoAmerica Junior, rêve de faire carrière en Europe, où la course de moto est un sport majeur.

Alex Dumas, de Saint-Augustin, roulera à Magny-Cours

À seulement 16 ans, Alex Dumas se produira sur l’un des circuits de course motorisée les plus prestigieux au monde, à Magny-Cours, en France. Le jeune pilote de moto de Saint-Augustin-de-Desmaures est le premier Canadien à gagner le championnat de la saison de la Coupe MotoAmerica Junior.

Un calendrier de 17 courses sur circuits routiers à travers les États-Unis, où il a terminé en tête dans huit des 15 épreuves présentées jusqu’ici. Ce qui vaut au membre de l’équipe KTM le titre annuel de la classe 300 supersport, un chèque de 15 000 $US et la fameuse invitation à Magny-Cours, les 29 et 30 septembre.

«C’est la même catégorie, mais au niveau mondial», explique celui qui a scellé son triomphe à l’aide d’une septième position dimanche dernier à Milville, au New Jersey.

«En France, je sais que le calibre sera plus fort qu’aux États-Unis, mais je n’ai pas d’objectif précis de position. Mon but est de me battre en avant, avec les premiers. Et si je fais un podium, ça peut m’ouvrir des portes pour l’an prochain, parce que les équipes là-bas vont me regarder», se croise-t-il les doigts.

Journée froide, pluvieuse... et mémorable

Dumas a commencé le motocross à quatre ans. Mais c’est à l’âge de 11 ans que son père, un ancien coureur de moto, lui a fait cadeau d’une CBR 125. À son tout premier jour d’essai au circuit de Sainte-Croix, dans Lotbinière, il pleuvait et le mercure frissonnait à 7 °C. «J’ai vraiment aimé ça!» lance-t-il, à propos de ce jour gravé dans sa mémoire.

L’an dernier, à sa première campagne en Coupe MotoAmerica Junior, championnat qui s’adresse aux pilotes de 14 à 25 ans, le Québécois d’alors 15 ans a lutté pour le titre avec quatre victoires pour se classer troisième à sa saison recrue.

Même s’il a le titre de champion en poche, l’étoile montante ne manquera pas la dernière fin de semaine de deux courses les 22 et 23 septembre, en Alabama, avant de mettre le cap sur l’Europe. Là où il aimerait bientôt rouler à temps plein, continent où la course de moto est un sport majeur.

En attendant, le jeune homme entreprend son cinquième secondaire par le biais du programme en ligne de la commission scolaire de la Beauce, qu’il suit depuis l’an passé. Côté sportif, il participera cet hiver à des courses de moto sur glace sur divers circuits asphaltés à travers le Québec.