Novak Djokovic a trimé pendant 3h19 vendredi pour venir à bout de Diego Schwartzman, 41e mondiale, en cinq sets de 5-7, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1.

Agassi, conseiller bénévole de «Djoko»

Novak Djokovic a confirmé qu'Andre Agassi, son nouveau mentor, ne compte pas être rémunéré pour le conseiller et a espéré que leur collaboration fonctionne sur «du long terme», vendredi à Roland-Garros.
«Je ne veux pas d'argent, je veux l'aider. Djokovic à son meilleur niveau, c'est une bonne chose pour le tennis et je peux y apporter ma contribution», a déclaré l'ancien champion américain, 47 ans, au micro d'Eurosport. «Tout ce qu'il a dit est entièrement vrai, c'est entièrement sa décision», a confirmé Djokovic en conférence de presse un peu plus tard, après sa difficile victoire en cinq sets (5-7, 6-3, 3-6, 6-1, 6-1) face à l'Argentin Diego Schwartzman (41e mondial) au troisième tour des Internationaux de tennis de France.
L'Américain aux huit titres du grand chelem s'était initialement engagé pour «quelques matchs» auprès du Serbe de 30 ans, mais s'est dit ouvert à l'idée de poursuivre sa collaboration avec lui à Wimbledon (3 au 16 juillet). «S'il veut que j'y sois, je viendrai», a répondu Agassi à une question posée par Boris Becker, l'ex-entraîneur du «Djoker», qui s'était séparé de l'ex-champion allemand en décembre dernier après trois ans de collaboration fructueuse.
«J'espère que ça va durer et qu'on va pouvoir créer quelque chose qui va fonctionner à long terme», a répété Djokovic au sujet d'Agassi. «Pour ce qui est de l'avenir, rien n'est inscrit dans le marbre. Il va essayer de faire son possible pour venir sur les gros tournois avec moi, autant que sa famille et ses autres engagements lui permettent.
«J'essaie juste de profiter de chaque moment que je passe avec lui», a-t-il ajouté. «Ces huit jours que nous avons passés ensemble à l'entraînement et l'avoir dans mon box pour ces premiers tours, c'était incroyable, je ne pouvais pas espérer mieux.»
Avantage Nadal
Champion en titre et deuxième tête de série, Djokovic a dû combler un déficit de deux sets à un avant de venir à bout de Schwartzman en 3h19, vendredi. Il a servi une chaleureuse étreinte à son rival, qui a été ennuyé par des maux de dos vers la fin de la manche décisive, et a applaudi quand l'Argentin de 24 ans a quitté le court.
«Je m'attendais à un duel ardu avec beaucoup d'échanges de la ligne de fond parce que les conditions étaient lourdes. Je veux féliciter Diego pour sa belle bataille, parce qu'il a très bien joué», a déclaré Djokovic, qui affrontera en huitième de finale l'Espagnol Albert Ramos (20e).
Quant à Rafael Nadal, il a pris l'avantage sur Djokovic dans leur duel à distance avant un possible choc en demi-finale. L'Espagnol a foncé vers les huitièmes en 90 minutes en ne cédant qu'un jeu (6-0, 6-1, 6-0) au Géorgien Nikoloz Basilashvili (63e mondial).
Nadal n'avait jamais infligé une telle correction en 13 participations à Roland-Garros. Son record datait de 2012, lorsque l'Argentin Juan Monaco n'avait pris que deux jeux.
«Je ne sais pas s'il s'agit de la perfection», a déclaré Nadal, qui soulignera son 31e anniversaire de naissance samedi. «Je me suis présenté sur le court en pensant qu'il s'agirait d'un match difficile. Je crois avoir joué mon meilleur match depuis longtemps.» Il a maintenant rendez-vous avec son compatriote Roberto Bautista Agut (18e).  Avec AP
***
Répit pour Raonic
Milos Raonic (6e mondial) a accédé au quatrième tour à la suite de l'abandon de l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez (153e) en début de deuxième manche, vendredi à Roland-Garros. «Je le prends quand ça passe. J'ai joué beaucoup au cours des dernières semaines»
L'Ontarien menait 6-1, 1-0 lorsque son rival de 33 ans a abdiqué après seulement 28 minutes de jeu en raison d'une blessure à la cuisse gauche. Malgré la brièveté de l'affrontement, Raonic a eu le temps d'inscrire cinq as.
Au quatrième tour, Raonic croisera le fer avec un autre Espagnol : Pablo Carreno Busta (20e mondial). Il a causé une certaine surprise en éliminant 7-5, 6-3 et 6-4 le Bulgare Grigor Dimitrov (11e). «J'ai regardé une partie de son match aujourd'hui. Il joue bien. Il s'est beaucoup amélioré au cours des 16 derniers mois. Je l'ai affronté en quelques occasions vers la fin de la dernière année. Il est très solide, il est discipliné, il se présente, il est là et ne quitte pas le match. Vous devez vraiment le battre.»
En carrière, Raonic n'a pas encore concédé une seule manche en trois matchs contre Carreno Busta. Il a gagné sur la pelouse de Wimbledon l'an dernier avant de le vaincre deux autres fois sur surface dure plus tard en saison. Le Canadien en est à sa sixième participation à Roland-Garros et sa meilleure prestation remonte à 2014 alors qu'il a atteint les quarts de finale.  La Presse canadienne
***
Le parcours de Jabeur s'arrête au troisième tour
Première femme d'un pays arabe au troisième tour d'un tournoi du grand chelem, Ons Jabeur (114e mondiale) a été éliminée 6-2 et 6-2 par la Suissesse Timea Bacsinszky (30e), vendredi à Roland-Garros. La Tunisienne de 22 ans avait réussi l'exploit de battre au tour précédent Dominika Cibulkova (7e). Elle avait ainsi surpassé les performances de sa compatriote Selima Sfar, qui avaient disputé des deuxièmes tours à Roland-Garros, à Wimbledon et aux Internationaux des États-Unis dans les années 2000.  AFP
***
Venus qualifiée pour les huitièmes de finale
À bientôt 37 ans, l'Américaine Venus Williams (11e mondiale) s'est qualifiée pour les huitièmes de finale de Roland-Garros pour la 10e fois de sa carrière en battant 6-3 et 6-1 la Belge Elise Mertens (60e). Elle représente la famille Williams à Paris en l'absence de sa soeur Serena, qui est enceinte de son premier enfant. Venus a fait un retour spectaculaire au premier plan cette année en jouant la finale des Internationaux d'Australie contre sa cadette, en janvier. Titrée sept fois en grand chelem (cinq Wimbledon, deux Internationaux des États-Unis), elle n'a jamais été couronnée à Roland-Garros, perdant en finale contre Serena en 2002. Cette année, son parcours a été jusqu'à maintenant impeccable : aucun set perdu dans ses trois premiers matchs.  AFP