Angelo Adamson agissait comme entraîneur lors de l’entraînement public présenté samedi au Centre Vidéotron en vue du gala du 7 avril prochain.

Adamson chez Mayweather

Si d’ordinaire, ce qui se passe à Vegas reste à Vegas, Angelo Adamson espère que sa récente visite dans la capitale du jeu aura le plus de répercussions possible. Peut-être même un saut en boxe professionnelle aux États-Unis!

Le boxeur de 27 ans de Québec vient de passer quatre jours avec sa blonde à Las Vegas, un petit voyage d’amoureux. Adamson s’était quand même promis de sortir un peu de la Strip et de réaliser un crochet du côté club de boxe Mayweather. Du nom de son illustre propriétaire et selon certains le meilleur boxeur de tous les temps, Floyd Mayweather.

Bon, pas de Floyd en vue. Mais Adamson, toujours prévoyant, avait quand même apporté ses bandages de mains, «juste au cas où» un membre du Money Team lui proposerait d’enfiler les gants. Et c’est ce qui est arrivé.

«Au début, quand ils m’ont demandé si je voulais monter dans le ring contre un gars qui était là, j’ai fait semblant de ne pas trop comprendre l’anglais. Puis ils lui ont dit : “Tu vas te gâter!” Et dans ma tête, moi, je me disais : “Non, c’est moi qui vais me gâter!”» explique le double champion en titre des Gants dorés du Québec chez les seniors de 75 kg, qui ne connaissait alors absolument rien de son adversaire.

Celui qui s’entraîne au club Empire de Sainte-Foy a ensuite dominé son rival entre les câbles durant trois rounds, selon ses dires. En tout cas, assez pour impressionner l’entraîneur Jerome Debow. Qui lui a laissé son numéro, l’a invité à revenir s’entraîner au Mayweather Boxing Club en juin et a même dit pouvoir lui trouver un combat chez les pros.

Possible cadeau de fête

Adamson compte bien prendre Debow au mot, le rappeler dans les prochaines semaines et retourner s’entraîner à Las Vegas quelque part cet été. Peut-être comme cadeau pour son 28e anniversaire, le 5 juillet.

L’idée de passer dans les rangs professionnels a toujours trotté dans la tête du sympathique athlète de Québec et la possibilité de le faire dans la prochaine année s’avère maintenant plus réaliste à ses yeux. Une occasion en or? À suivre.