Adam Thibault

Adam Thibault participera à un camp d'évaluation de la NFL

Une semaine seulement après avoir pris part au camp d'évaluation de la Ligue canadienne de football (LCF) à Toronto, Adam Thibault sera de nouveau appelé à montrer son savoir-faire à des recruteurs professionnels. Dimanche à Baltimore, il prendra part à un camp d'évaluation régional de la Ligue nationale de football.
«J'ai pris la décision d'y aller il y a environ un mois, soit au moment où je complétais ma préparation pour mon camp d'évaluation de la LCF», a indiqué au bout du fil l'ex-porte-couleurs du Rouge et Or. «Je comparais mes temps avec ceux des gars de la LNF et je me suis aperçu que dans la majorité des tests, je me situais parmi les cinq premiers. Je me suis alors demandé pourquoi je me mettrais moi-même une barrière.
«Côté testing, les chiffres, ça ne ment pas. Comme je suis un gars qui a une grande facilité d'apprentissage et qui peut s'améliorer rapidement, je pense que si l'on me donne ma chance, avec les meilleurs coachs au monde, c'est certain que je peux jouer dans cette ligue-là.»
Thibault n'a pas caché que ses résultats au camp d'évaluation de la LCF lui avaient apporté une dose supplémentaire de confiance. Athlète le plus rapide sur 40 mètres (4,454), il a aussi terminé premier de l'épreuve de la navette (4,03), deuxième à l'épreuve de la course entre les cônes (6,88) et troisième au saut vertical (37,5 pouces). Seul hic, il s'est blessé à l'ischio-jambier.
«J'ai eu peur, mais actuellement ça va très bien. Je suis suivi par Blaise Dubois, le physio de l'équipe canadienne d'athlétisme, un gars en qui j'ai extrêmement confiance et qui m'a déjà aidé dans le passé. [...] À date, je surpasse mes attentes au niveau de la récupération. Je suis convaincu que je vais être prêt pour dimanche.»
Dimanche, Thibault s'exécutera sans pression devant les recruteurs. Pour lui, le stress n'apporte rien de positif. C'est la raison pour laquelle il ne s'en est jamais mis. «Je m'en vais là-bas en me disant "il arrivera ce qu'il arrivera". Je suis un compétiteur, j'ai de hautes attentes et je veux obtenir partout mes meilleurs résultats. C'est là ou jamais pour moi. Il faut que je réussisse à Baltimore si je veux être invité au camp d'évaluation national qui aura lieu à Detroit et qui réunira des recruteurs des 32 équipes.»