La Canadienne Françoise Abanda a battu la Française Tessah Andrianjafitrimo, 6-3, 6-4, au premier tour du tournoi de Roland-Garros à Paris, lundi.

Abanda au deuxième tour

Françoise Abanda a franchi une nouvelle étape de sa jeune carrière sur le circuit de tennis féminin en remportant un match du tableau principal d'un tournoi du Grand Chelem, lundi, aux Internationaux de tennis de France. En gagner un deuxième ne sera pas nécessairement facile, mais la Montréalaise de 20 ans aborde le défi avec confiance.
Après avoir dû passer par trois matchs de qualifications, Abanda, 195e au monde, a mérité son billet pour le deuxième tour, et un rendez-vous avec la Danoise Caroline Wozniacki, grâce à une victoire de 6-3, 6-4 contre la Française Tessah Andrianjafitrimo, détentrice du 269e échelon.
Abanda l'a emporté en 1h28 et a mis fin au duel grâce à son troisième as de la journée.
Malgré le fait qu'elle ait concédé deux bris, Abanda a été efficace au service, réussissant 73 % de ses premières balles et en remportant l'équivalent de deux points sur trois dans de telles circonstances.
Elle a par ailleurs inscrit quatre bris de service en huit opportunités et a gagné sept points sur dix lorsqu'elle s'est présentée au filet.
«C'était un match à ma portée dans le sens où la fille est plus jeune que moi et que je suis un peu mieux classée qu'elle. Par contre, elle jouait à la maison, elle avait le public avec elle. Je sais que quand on joue devant ses partisans, on peut être un peu plus inspirée. J'étais prête à tout en arrivant sur le terrain. C'était une opportunité à saisir et je l'ai fait. Je suis vraiment contente d'avoir signé la victoire», a déclaré Abanda lors d'un entretien téléphonique avec La Presse canadienne.
De son côté, Wozniacki, une ancienne numéro au monde et 11e tête de série, ne l'a pas eu facile contre l'Australienne Jaimee Fourlis, 337e joueuse mondiale, 6-4, 3-6, 6-2, en 2h14.
Le duel entre Abanda et Wozniacki devrait être présenté mercredi.
Deux déficits
Contre une rivale deux ans sa cadette, invitée directement au tableau principal par les organisateurs, et malgré un score final qui pourrait laisser croire le contraire, Abanda a dû travailler d'arrache-pied.
Lors de chacune des deux manches, Abanda s'est retrouvée face à des reculs de 1-3.
«Mon adversaire est arrivée avec une bonne stratégie. Elle jouait beaucoup de balles hautes, elle faisait des amortis. Elle variait bien son jeu et m'a poussée à bout. Lorsque j'attaquais, elle ramenait beaucoup de balles et ne lâchait pas. Elle était très coriace. Il a fallu que je reste très concentrée, que j'attaque et que je sois précise dans mes attaques», a analysé Abanda.
Plus que cette victoire historique pour elle, Abanda était surtout heureuse, car elle a le sentiment que le vent tourne en sa faveur.
«J'ai eu un début de saison très difficile, mais depuis la Coupe Fed, je joue beaucoup mieux et j'ai enchaîné quelques victoires. Je suis contente d'avoir pu revenir de ce mauvais début de saison et de me retrouver dans un tableau d'un tournoi du Grand Chelem. J'espère continuer à aller loin cette semaine.»
L'entraîneur Sylvain Bruneau, qui a assisté à la rencontre, s'est dit satisfait de la performance d'Abanda dans un match qui pouvait receler sa part de pièges, a-t-il fait remarquer. Et si à première vue, le prochain défi d'Abanda s'annonce difficile, il la croit capable de causer des ennuis à sa célèbre rivale.
«C'est sûr qu'elle va affronter une joueuse très expérimentée, qui a été numéro un et qui est l'une des meilleures joueuses au monde. Ce sera important pour Françoise de jouer la balle et surtout, de jouer son jeu parce que Wozniacki va tenter de l'amener dans des échanges dynamiques et soutenus en fond de terrain. Et Françoise devra croire en elle, mais je sais que ce sera le cas. Si Françoise joue le tennis dont elle est capable, en y croyant, c'est possible. C'est sûr dans ma tête.»
Abanda voit ce défi comme une façon de faire avancer sa carrière.
«Je veux jouer contre des numéros un au monde, je veux compétitionner contre ces filles. Je veux bien sûr gagner, mais il faut que je joue des matchs de haut niveau pour passer à une autre étape dans mon jeu. C'est sûr que Wozniacki est beaucoup mieux classée que moi et beaucoup plus expérimentée. Je n'ai rien à perdre et je vais y aller avec un état d'esprit de gagnante.»
Raonic, facilement
Cinquième tête de série du tableau du simple masculin, Milos Raonic a disposé du 38<sup>e</sup> joueur mondial au classement de l'ATP, Steve Darcis, de la Belgique, en trois manches, 6-3, 6-4 et 6-2.
La victoire d'Abanda est venue couronner une bonne journée pour le tennis canadien, qui s'était amorcée par un triomphe sans équivoque de l'Ontarien Milos Raonic.
Cinquième tête de série du tableau du simple masculin, Raonic a disposé du 38e joueur mondial au classement de l'ATP, Steve Darcis, de la Belgique, en trois manches, 6-3, 6-4 et 6-2. Le match a duré une heure et 31 minutes.
Lors de l'affrontement, Raonic a accumulé 15 as. Il a également réussi 43 coups gagnants comparativement à seulement 13 pour son adversaire âgé de 33 ans.
«J'ai pu obtenir des bris de service tôt dans chaque set, et gérer mon match. Je suis donc satisfait», a déclaré le Canadien de 26 ans, qui affrontera le Brésilien Rogerio Dutra Silva, qui a défait le Russe Mikhaïl Youzhny en cinq manches.
La Montréalaise Eugenie Bouchard, dont la présence à Roland-Garros était incertaine en raison d'une blessure à la cheville droite, fera son entrée mardi contre la Japonaise Risa Ozaki.