Les jeunes joueurs de soccer ou de baseball et leurs entraîneurs qui ont hâte de remettre les pieds sur les terrains sportifs espèrent pouvoir reprendre le jeu dans une prochaine phase du plan de reprise graduelle. 
Les jeunes joueurs de soccer ou de baseball et leurs entraîneurs qui ont hâte de remettre les pieds sur les terrains sportifs espèrent pouvoir reprendre le jeu dans une prochaine phase du plan de reprise graduelle. 

À la prochaine fois, espèrent les entraîneurs de baseball et de soccer

Les entraîneurs de baseball et de soccer et les jeunes qu’ils dirigent en seront quittes pour espérer pouvoir au moins s’entraîner pour leur sport dans une prochaine phase du plan de reprise graduelle des activités sportives annoncé par la ministre Isabelle Charest.

«Nos attentes n’étaient pas très hautes. Nous ne nous attendions pas à ce que le baseball puisse recommencer avant le début juillet, alors de voir que le golf et le tennis peuvent repartir maintenant, c’est encourageant pour nous», explique Jean-Philippe Roy, grand patron du programme sports-études des Canonniers de Québec.

Roy regarde les phases suivantes du plan dévoilé par la ministre et croit qu’il pourrait y avoir quelque chose pour son sport dans la prochaine. «J’ai déjà hâte à la phase 2, qui est le sport extérieur avec supervision. Ça signifie qu’éventuellement, on pourra faire des entraînements en sous-groupes avec cinq ou six jeunes. Je suis enthousiaste, car le gouvernement gère tout ça à la pièce et je crois que le baseball pourrait redémarrer avant d’autres sports puisqu’il comporte très peu de contacts», enchaîne-t-il.

Nouvelles règles

Quant à la reprise des matchs, Roy croit beaucoup au plan développé par Baseball Québec avec quelques nouvelles règles qui minimiseront encore davantage les chances de contamination. «Des changements comme l’arbitre qui s’installe derrière le lanceur, le receveur qui porte un masque et peut-être jouer sans vol de but. Ce n’est pas parfait, mais les jeunes veulent tellement rejouer», souligne-t-il.

À LIRE AUSSI: Les activités sportives extérieures se déconfinent; les parcs nationaux rouvrent

La gestion des balles pourrait être le principal enjeu pour le baseball. «Normalement, on utilise six balles par match. Faudra-t-il en utiliser 24, changer de balle à chaque jeu? Peut-être!», poursuit Roy, qui dit avoir confiance en la ministre Charest. «C’est elle-même une athlète et une femme brillante.»

Soccer

Quant à Samir Ghrib, entraîneur-chef de l’équipe masculine de soccer du Rouge et Or de l’Université Laval et du Royal-Sélect de Beauport et directeur technique de l’Association de soccer de Beauport, il a avoué être un peu déçu même s’il est conscient qu’étant un sport de contact, le soccer pourrait passer derrière d’autres disciplines lors de la reprise.

«C’est surtout que nous avons travaillé très fort pour créer des exercices avec les mesures de distanciation. On attend seulement le feu vert pour aller de l’avant avec ça. Le plus difficile, c’est de ne pas connaître la date de la deuxième phase, car on ne voudrait pas que tout le travail qu’on a fait tombe à la poubelle», a-t-il illustré, rappelant que le soccer est le sport le plus pratiqué à Québec, au Québec et au Canada.

Sans match

Ghrib ajoute qu’un sondage réalisé auprès des parents de la région de Québec démontre que 76% d’entre eux seraient d’accord pour acheter une activité technique sans match. «Restera à voir si le protocole sera lourd et coûtera cher, mais on aurait aimé savoir si on peut repartir à la mi-juin ou à la mi-juillet. En même temps, je comprends très bien la situation. C’est très dur pour le gouvernement de trancher», poursuit-il.

Après avoir entendu parler de l’ouverture imminente des camps de jour, Samir Ghrib espère maintenant que la reprise des activités de soccer pourra y coïncider. «Si des activités supervisées comme les camps de jour redémarrent, pourquoi l’entraînement de soccer ne redémarrerait pas aussi?», s’interroge-t-il, conscient que la direction régionale de la santé publique a refusé la semaine dernière que l’Impact de Montréal tienne des entraînements individuels.