Le prodige japonais du tennis de table Tomokazu Harimoto a été le plus jeune vainqueur des Championnats du monde des moins de 21 ans, à seulement 12 ans, et le plus jeune champion du monde junior, à seulement 13 ans.

À 13 ans, Harimoto rêve d'une médaille aux JO de Tokyo

Le prodige japonais du tennis de table Tomokazu Harimoto, devenu dimanche à 13 ans le plus jeune finaliste d'un tournoi du circuit mondial à New Delhi, affiche déjà pour «objectif principal» une médaille aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020, a-t-il annoncé lundi.
Harimoto, 69e mondial, a joué à l'Open d'Inde sa première finale d'un tournoi du circuit mondial. Il a échoué contre le no 5 mondial, l'Allemand Dimitrij Ovtcharov, 11-6, 11-8, 11-4, 14-12.
«Je suis déçu de ne pas avoir gagné, mais je vais utiliser cette expérience comme source de motivation pour m'entraîner plus dur que jamais une fois chez moi, afin de gagner mon premier tournoi sur le circuit mondial et atteindre mon objectif principal qui est une victoire à Tokyo en 2020», a déclaré le jeune talent.
Dans la course à la précocité, le champion du monde junior en titre peut devancer sa compatriote Mima Ito, championne du monde élite en simple à 14 ans et 152 jours, en Allemagne en 2015.
«Je ne me soucie pas de battre des records, mais évidemment ça fait toujours plaisir quand ça arrive», a concédé Harimoto.
Il a déjà l'habitude de faire tomber les records, puisqu'il a été le plus jeune vainqueur des Championnats du monde des moins de 21 ans, à seulement 12 ans, et le plus jeune champion du monde junior, à seulement 13 ans.