La nouvelle campagne du Circuit québécois de course de canot à glace s'amorce samedi avec la Course de la banquise de Portneuf. Félix Blanchet-Lévesque (deuxième à partir de la gauche), le dg du circuit, est fier de dire que 50 formations se feront la lutte cette année, dont celles - de gauche à droite - des capitaines Jean Anderson (Château-Frontenac), Yves Gilbert (Volvo), Chatelaine Beaudry (Groupe Voyages Québec) et Guy Lapointe (Groupe Desgagnés inc.).

9e Coupe des glaces : le fleuve pour terrain de jeu

C'est depuis longtemps une tradition. De la fin du mois de janvier au début du mois de mars, le fleuve Saint-Laurent devient le terrain de jeu du Circuit québécois de canot à glace, qui, cette année, comptera cinq épreuves.
Toutes les courses inscrites au calendrier de l'an dernier seront de retour en 2014, à l'exception du Trois-Rivières Extrême. Et de l'avis de plusieurs, jamais le calibre des équipes n'aura été aussi élevé.
«À chaque année, le sport progresse et le niveau des formations augmente», a expliqué Félix Blanchet-Lévesque, le directeur général du circuit. «Tout ça grâce à nos pionniers qui ont fait en sorte de développer le sport. On le remarque d'ailleurs à chaque année. Même si l'équipe Château-Frontenac gagne la majorité des courses, elle le fait avec de moins en moins d'avance sur les autres. Elle est talonnée par des formations plus jeunes. Il va falloir surveiller plus d'une équipe cette saison. Ça va être intéressant.»
Interrogé sur l'absence du Trois-Rivières Extrême dans le calendrier, Blanchet-Lévesque a expliqué que les coupes administratives à l'île Saint-Quentin avait forcé l'annulation de certaines activités, dont la compétition de canot à glace. Sorel et Rimouski s'étaient montrées intéressées à accueillir une épreuve du CQCG en 2014, mais le délai trop serré les avait obligées à renoncer, Rimouski préférant présenter une compétition amicale le 1er février.
«Ces deux villes pourraient présenter une course en 2015. Nous invitons cependant toutes les villes intéressées à présenter une étape du circuit à nous présenter d'ici le 31 mars leur candidature. Nous pourrions ajouter deux épreuves à notre calendrier en 2015.»
À la télé
Pour une neuvième année, l'enjeu du Circuit québécois de canot à glace sera la Coupe des glaces. Cinquante équipes, dont cinq nouvelles, y prendront part. Le coup d'envoi de la saison sera donné, samedi (11h), avec la 11e Course de la banquise de Portneuf. Suivront la Course en canot du Carnaval (9 février), la Grande Traversée (15 février), le Défi canot à glace Bota Bota Montréal (22 février) et le Grand défi Chez Victor (1er mars).
Grande nouveauté : la présentation en direct de la Course du Carnaval sur des écrans géants situés à Québec et à Lévis et la webdiffusion en direct avec commentaires de l'épreuve montréalaise. «Le but ultime, c'est de voir le canot à glace être présenté à la télévision.»
Gagnant des huit premières Coupes des glaces dans la catégorie élite masculine, la formation Château-Frontenac est de nouveau la favorite pour remporter des grands honneurs de la compétition. Le capitaine Jean Anderson est cependant d'avis que jamais son équipe n'aura eu à composer avec autant de solides adversaires.
«On met toujours la barre le plus haut possible, mais il y a plusieurs équipes qui ont beaucoup progressé. Des formations composées de gars qui ont commencé à faire du canot à l'âge de 14 ans et qui en font maintenant depuis 14-15 ans. Elles ont donc beaucoup d'expérience et font pas mal moins d'erreurs qu'avant. Et quand tu as des gars de 28-29 ans, tu as de la puissance. On sait donc que l'on va en échapper. C'est certain.»
De son côté, Chatelaine Beaudry, capitaine de la formation Groupe Voyages Québec, a indiqué que son équipe avait des objectifs ambitieux, mais réaliste. «On veut être dans la course pour la Coupe des glaces. Nous savons aussi que nous sommes capables de bien faire à chacune des courses.
«Il y aura beaucoup de compétition cette année. Il y a des équipes très fortes. Mais je crois que j'ai avec moi des coéquipières qui sont capables de s'imposer. Nous avons une formation très solide. Nous sommes toutes des filles en forme, qui ont de l'expérience et nous nous entendons très bien.»