Plus de 1500 spectateurs ont bravé le temps frisquet pour assister au début de la 30e saison de football à l'école des Sentiers.

30 ans de football à l'école des Sentiers

L'école des Sentiers a fêté le début de sa 30e saison de football en grand, vendredi soir, alors que plus de 1500 personnes ont assisté à la première rencontre du Laser en 2017, malgré le temps frisquet.
En 1988, l'institution scolaire de niveau secondaire devenait la première école publique francophone de Québec à se doter d'un programme de football. Près de 30 ans plus tard, les équipes du genre se sont multipliées un peu partout dans la province.
Pour la soirée de vendredi, le responsable du programme, Simon Bégin, a invité tous les anciens porte-couleurs du Laser, dont les plus illustres sont Pascal Chéron et Pierre Lavertu, deux anciens du Rouge et Or qui ont atteint la Ligue canadienne. Le premier entraîneur de la formation, Jacques Rioux, est même venu de Suisse pour participer à l'événement et assister à la défaite de 24-16 contre Alma.
Les temps ont changé
Nettement plus nombreux qu'à l'habitude, les spectateurs ont profité des «estrades naturelles» situées en bordure du terrain de l'école de Charlesbourg, une butte qui leur a permis d'apprécier le spectacle.
Pour Bégin, aussi entraîneur de l'équipe juvénile (4e et 5e secondaire), ce rendez-vous a été une belle occasion de contempler le chemin parcouru depuis 1988, lui qui est le seul «survivant» des débuts de la formation.
«Les installations, c'était presque rien. On avait deux ballons et trois, quatre cônes», a rigolé Bégin lors d'un entretien avec Le Soleil, à la veille du grand rendez-vous. Les temps ont bien changé : terrain synthétique, tableau indicateur, salle de musculation, cabine pour le marqueur... Des améliorations apportées grâce à la contribution d'anciens joueurs et de parents à la Fondation des amis du Laser, a tenu à souligner Bégin.
Le Laser a désormais des formations de niveau benjamin (1re et 2e secondaire) et cadet (2e et 3e). Sa structure s'étend même au primaire, où plusieurs écoles de la région ont aussi leur équipe.
Gagnant du bol d'or de la division 1 en 1993 et de neuf championnats régionaux en 29 ans, le Laser juvénile s'est retrouvé en division 2A à la suite de la multiplication des équipes de football scolaire. Si l'organisation a déjà souhaité revenir au plus haut niveau, elle apprécie désormais les coûts de déplacement limités et les rivalités régionales, comme celle avec les Athlétiques de la polyvalente de L'Ancienne-Lorette, a expliqué Bégin.