Vive le futur tunnel!

Excellente nouvelle que ce nouveau projet, beaucoup plus logique, de tunnel entre les centres-ville de Québec et de Lévis

À tous les avantages de ce projet qu’énumère le journaliste François Bourque, dans Le Soleil du 30 janvier, il faudrait ajouter l’élimination du service des traversiers entre les deux villes avec tous les coûts s’y rattachant, ce qui contribue à l’acceptabilité d’un tel projet. Ne pourrait-on pas, dès maintenant, l’identifier tunnel Frontenac, nom qu’on avait d’abord retenu pour le pont Pierre-Laporte, en 1970?

Gilles Côté

Lévis

***

PENSER AU DEUXIÈME LIEN AVANT LE TROISIÈME

Ça valait vraiment la peine de critiquer la construction d’un lien Lévis-Quebec passant sous la pointe de Sainte-Pétronille. Les décideurs élus ont capitulé et déplacé le tout plus à l’ouest, soit un tunnel reliant les deux centres-ville avec sorties piétonnières. Disons que l’idée est bonne si on élimine les voitures et que seuls les bus l’empruntent. Même si le nouveau tracé est beaucoup plus intéressant et logique, ça ne règle pas l’urgence de faire quelque chose avec le vieux pont qui agonise. Un projet de 3 milliards $ pour un tunnel qui passera avant l’urgence de faire de l’entretien majeur, voire un remplacement du vieux pont, cela n’a aucun bon sens. Moi, quand le toit de ma maison coule, est-ce que je me creuse une piscine ou j’investis dans la réfection de ma toiture? Poser la question, c’est y répondre. Donc avant de penser à creuser sous le fleuve pour un troisième lien, pensons donc à notre deuxième lien.

Pour le moment le vrai troisième lien, et c’est beau à voir, c’est MM. Labeaume et Lehouillier sur la même longueur d’onde et voulant travailler main dans la main sur le même projet.

Guy Sirois

Québec