Selon la Ville de Québec, le dépassement de 50 % du coût de construction de l’usine de biométhanisation n’est pas dû à une mauvaise gestion, mais plutôt à une amélioration du projet.

Usine de biométhanisation: 65 M$ et des silences

POINT DE VUE / Selon Suzanne Verreault, responsable du dossier de l’environnement au comité exécutif de la Ville de Québec, le dépassement de 50 % du coût de construction de l’usine de biométhanisation n’est pas dû à une mauvaise gestion, mais plutôt à une amélioration du projet.

Pourtant, en décembre 2018, dans le journal Le Soleil, interrogée sur la hausse des coûts de projets similaires dans la région de Montréal, celle-ci affirmait : «On est à l’intérieur de nos coûts». Ou encore «On a plus du tiers de contrats qui sont adjugés et on est à 1 % en bas de nos prévisions». À peine quatre mois plus tard, Mme Verreault nous apprend que son projet coûtera 65 millions$ de plus. Qui raconte des fake news la population, madame Verreault?

Pourquoi avez-vous refusé en 2015 de donner suite aux demandes du Conseil de quartier Maizerets de tenir une véritable consultation publique sur ce projet? Pourquoi ne dites-vous pas à la population de Limoilou que ce projet est lié à l’incinérateur et qu’ainsi vous prolongerez la durée de vie de celui-ci encore pendant au moins 20 ans, et ce au détriment de leur santé?

Pourquoi ne dites-vous pas clairement aux citoyen.ne.s de Limoilou que vous représentez que vous avez fait passer les intérêts de l’industrie du gaz sur celle de leur santé? Et comment pouvez-vous aller de l’avant avec votre projet alors que vous n’avez pas encore obtenu votre certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement? Se pourrait-il que la stratégie de la Ville soit de mettre les citoyen.ne.s et le ministre de l’Environnement au pied du mur en les mettant devant un fait accompli?