Une suggestion pour la peinture du pont

En attente de décisions finales sur le reconditionnement de la peinture du pont de Québec, n’y aurait-il pas lieu de mener des essais réels afin de déterminer quel type de nettoyage serait le plus approprié et quel type de recouvrement y adhérera le mieux? Est-il nécessaire de mettre le métal à nu?

La dernière peinture «verte» appliquée en début 1986 me semble tenir le coup relativement bien alors que la mise à nu n’était pas d’usage à cette époque (voir de visu du côté sud). En fait, est-il vraiment nécessaire de traiter toute la structure de la même façon, la partie haute étant relativement épargnée de corrosion sévère?

Alors, pourquoi ne pas utiliser les échafaudages déjà en place pour effectuer des réparations, comme la refonte à venir du tablier, pour mener ces essais, à la suite desquels un appel d’offres plus sûr pourrait être élaboré. Ce projet de peinture est gigantesque, pourquoi ne pas mettre toutes les chances du côté de la réussite.

Jacques Martin, Québec