Régis Labeaume

Une stratégie improductive?

POINT DE VUE / Quand on entend M. Labeaume dénigrer le conseiller Jean Rousseau préoccupé de l’avenir du dossier du réseau structurant de transport parce que ce dernier a voté contre le programme d’immobilisation triennal (PTI), c’est «oublier» que le PTI comporte de très nombreux volets. C’est aussi prendre une position dogmatique vraisemblablement fondée sur un postulat qu’en dehors de la sienne, aucune ne peut s’avérer acceptable.

Pourtant, ce conseiller représente Démocratie Québec, seul parti à avoir mis de l’avant un projet de tramway lors des élections de 2017, parti qui a offert, d’entrée de jeu, sa collaboration à l’équipe Labeaume au moment où le projet de réseau structurant de transport en commun a été rendu public. Dénigrer un allié de la première heure, ça paraît pour le moins étonnant, surtout dans un dossier aussi majeur.

Considérer que le fameux marché satellite promis aux résidents du Vieux-Port et du Vieux-Québec, après la démolition du bâtiment abritant le Marché du Vieux-Port, risque de ne pas fonctionner en raison de la stratégie des opposants à la fermeture de cette institution en présumant que les producteurs maraîchers pourraient bien ne pas être au rendez-vous, c’est dire que les citoyens qui se sont manifestés en faveur du maintien de ce marché avaient tort d’y tenir.

C’est aussi dire que l’équipe Labeaume n’a pas envie de citoyens qui manifestent leur position. Enfin, c’est dire que l’équipe Labeaume éprouve des doutes sur l’importance de la participation citoyenne aux débats. Toutefois, ce n’est pas seulement M. Rousseau qui souhaitait le maintien de ce marché, mais aussi un très grand nombre de citoyens. Une pétition de 10 000 noms avait été déposée au conseil municipal.

Un marché comprend des services importants pour la vitalité d’un quartier et son attractivité auprès des citoyens. Le maire n’a visiblement pas voulu entendre le point de vue des gens du Vieux-Port et du Vieux-Québec et maintient son point de vue. Est-ce que cette intervention du maire va favoriser la mise en œuvre d’un objectif important, selon lui, soit attirer des résidents dans ces quartiers? J’avoue que je crois que c’est plutôt contre-productif — en termes familiers, j’oserais même dire que le maire est en train de se tirer dans le pied? On dirait bien que c’est le cas.

Pour ces deux raisons, il me semble que la stratégie du maire peut être vue comme improductive.