Une invitation déconcertante du Manitoba

Nous avons tous lu cette publicité du Manitoba qui invite les immigrants frustrés par la loi de la laïcité à quitter le Québec et à s’installer dans cette province peu peuplée et désertique.

Une belle et bonne invitation pour ceux et celles qui ne se sentent plus bien au Québec, mais je doute fort qu’il y ait bien des départs. La vie est belle au Québec, il y fait bon vivre, et on peut y vivre en français, alors qu’au Manitoba, il n’y a qu’un francophone sur dix, et la langue officielle est l’anglais. Je ne suis pas sûr que les immigrants de pays francophones s’y retrouvent aussi bien accueillis que le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, le laisse entendre dans sa publicité chèrement achetée, alors qu’il aurait pu mettre cet argent au service des démunis francophones de sa province.

Welcome to Manitoba and speak white, comme on dit dans cette province multiculturelle où l’unilinguisme anglophone est pratiqué par neuf personnes sur dix et où les francophones doivent constamment lutter pour leurs droits! On y trouverait facilement 21 raisons à ne pas s’y installer. Pallister a sans doute oublié que c’est en 1885 que Louis Riel a été pendu dans sa province!

Augustin Rèhel, Percé