Un stage, une paye?

POINT DE VUE / Oui pour un stage payé. Est-ce qu’un étudiant ou étudiante, soit en enseignement ou en soins de santé, ne devrait pas obligatoirement fournir une attestation de travail et d’expérience dans le milieu où il est appelé à exercer sa profession? Bien certainement.

D’où la nécessité d’un stage approprié à sa formation. C’est la responsabilité du jeune en formation de trouver le stage, avec une responsabilité proportionnée à son niveau de compétence, une responsabilité prise dans un milieu de travail approprié. 

Un étudiant universitaire doit démontrer à la direction de son institution d’enseignement qu’il développe une expérience pertinente, préparatoire à la responsabilité professionnelle qui sera la sienne. Cette responsabilité lui incombe. Pour les futurs enseignants et travailleurs en santé, les dirigeants des maisons d’enseignement doivent établir les normes d’un stage acceptable. 

En conclusion, pourquoi l’étudiant ne serait-il pas responsable de se trouver un lieu pour faire un stage et négocier l’entente salariale qui l’accompagne? Il va de soi que le stagiaire a droit à une prestation salariale pour le travail fourni. Rien n’empêche la direction de son institution d’accompagner le stagiaire dans sa démarche. Pourquoi s’en remettre à l’État pour la gouvernance de notre vie? 

L’école interdit le cellulaire en classe, l’État interdit la consommation du cannabis aux moins de 21 ans, l’État interdit l’émission de cartes de crédit aux moins de 18 ans, l’État, l’État, l’État... Ça suffit. 

Après tout, prendre sa vie en main, c’est formateur. Est-ce que petit à petit, on ne remet pas la gouverne de nos vies entre les mains de l’État? Le rôle de l’État, c’est d’appuyer le citoyen dans son développement. Invitons-le à le faire.