La Baie de Beauport

Un site privé, la Baie de Beauport?

Selon Radio-Canada, l’entreprise Gestev, filiale de Québecor, aurait interdit jeudi soir à Sol Zanetti de Québec solidaire d’échanger avec les gens au sujet du Port de Québec avant un concert ouvert au public à la Baie de Beauport.

Gestev, qui gère et anime cette plage péninsulaire, a nié vendredi avoir interrompu M. Zanetti en raison de ses critiques contre le Port de Québec (poussières aériennes métalliques, agrandissement du port qui ruinerait le panorama). Gestev a déclaré que toute sollicitation, quelle qu’elle soit, était interdite sur le site considéré comme... privé. Un site privé, vraiment?

Rappelons qu’après avoir investi 18,3 millions $ à la Baie de Beauport pour le 400e anniversaire de Québec, le gouvernement canadien a confié la gestion du site à la Ville de Québec par un bail de 30 ans conclu avec le Port, un organisme fédéral. En 2008, la Ville s’est délestée de sa tâche de gestionnaire en fournissant 500 000 $ au Port qui pouvait embaucher un gestionnaire privé sans égards au processus d’appel d’offres public. Gestev a obtenu le contrat. En 2009, une entente de cinq ans a été paraphée entre le Port et la Ville, à hauteur de 600 000 $ par année. Gestev a conservé le contrat de gestion, toujours sans appel d’offres public.

Dans la dernière entente, signée en 2014 et valide jusqu’en 2018, la Ville fournit 700 000 $ par année au Port, plus 250 000 $ étalé sur cinq ans pour des travaux d’immobilisation et l’acquisition de matériel et d’équipements (ex. : embarcations non motorisées pour la location, matériel de sécurité, quais flottants, tables à pique-nique). Pour la période 2008-2018, les citoyens de la Ville de Québec auront donc investi en moyenne 725 000 $ par année pour la gestion et l’animation d’un site foncièrement public et dont ils sont les locataires jusqu’en 2038. C’est sans compter les frais d’entrée et de stationnement exigés par le gestionnaire. Rappelons qu’il avait été établi en 2008 que l’accès au site serait gratuit (sauf pour le stationnement). Or, il en coûte maintenant 2 $ aux adultes pour accéder au site, même quand on y arrive à pied ou à vélo.

Jeudi soir, le candidat Zanetti voulait apparemment échanger avec les gens avant le début du concert, distribuer des tracts, faire signer des pétitions et parler des activités de transbordement de vrac et de l’agrandissement du port avec ceux et celles fortement susceptibles d’être intéressés par ces enjeux. La réaction de Gestev ressemble malheureusement à une volonté d’éviter de mordre la main du Port, oubliant que la main qui le nourrit est celle des gens de Québec.

Jean Lacoursière, Québec